VIDEO. Au moins 56 morts dans le naufrage d'un navire-usine russe

Le chalutier-congélateur battant pavillon russe, avec 132 personnes à bord, est en perdition depuis mercredi sur les côtes de la mer d'Okhotsk, dans l'extrême-orient russe.

APTN

C'est le naufrage le plus meurtrier d'un navire de pêche dans les eaux russes au cours de ces dernières années. Un chalutier-congélateur battant pavillon russe, avec 132 personnes à bord, est en perdition jeudi 2 avril dans les eaux glaciales de la mer d'Okhotsk, dans l'extrême-orient russe. Au moins 56 personnes sont mortes.

Treize marins sont portés disparus plus de treize heures après le naufrage du Dalni Vostok, peu avant 6h30 locales (20h30 GMT) mercredi. Vingt-six navires et un hélicoptère ont permis de sauver 63 marins, selon les autorités russes. Mais la température de l'eau, à peine supérieure à 0°C, laisse peu de chances de retrouver d'autres survivants.

Un bâtiment de 104 mètres de long

Le navire-usine de 5 700 tonnes, long de 104 mètres, avait, pour équipage, 78 Russes, 42 Birmans, 5 Vanuatais, 4 Ukrainiens et 3 Lettons, d'après les enquêteurs russes. Il avait quitté le port de Vladivostok, dans l'extrême-orient russe, le 3 janvier.

Les eaux glaciales de l'extrême-orient russe ont été plusieurs fois le théâtre de catastrophes maritimes. En décembre, dans le détroit de Béring, le naufrage d'un chalutier sud-coréen avait fait 27 morts et 26 disparus.

Capture d\'écran des opérations de secours par hélicoptère des rescapés du navire-usine russe \"Dalni Vostok\", en perdition en mer d\'Okhotsk, au large de l\'extrême-orient russe.
Capture d'écran des opérations de secours par hélicoptère des rescapés du navire-usine russe "Dalni Vostok", en perdition en mer d'Okhotsk, au large de l'extrême-orient russe. (APTN)