Indonésie : une ONG dénonce les tests de virginité pour les femmes souhaitant entrer dans l'armée

L'armée estime que les aspirantes de petite vertu pourraient lui "nuire".

Des femmes de l\'armée indonésienne lors d\'un défilé à Jakarta, le 22 avril 2013.
Des femmes de l'armée indonésienne lors d'un défilé à Jakarta, le 22 avril 2013. (ADEK BERRY / AFP)

Une pratique "cruelle, inhumaine et dégradante". Human Rights Watch a demandé, jeudi 14 mai, à l'armée indonésienne d'arrêter de contraindre à des tests de virginité les femmes qui souhaitent faire partie de ses effectifs.

Sur la foi d'entretiens avec des femmes qui sont devenues militaires, l'organisation affirme qu'un examen digital est requis pour celles qui souhaitent porter l'uniforme ou qui sont sur le point d'épouser un militaire.

L'armée défend son test

L'armée "devrait immédiatement mettre fin à ces examens de virginité contraires à l'interdiction des traitements cruels, inhumains et dégradants prévue dans le droit international", a indiqué l'ONG dans un communiqué.

L'armée a défendu cet examen,  estimant que les aspirantes de petite vertu pourraient lui "nuire". Mais elle a démenti que ce test dit "des deux doigts" soit également imposé aux futures femmes de personnel militaire.

L'armée "assure des missions difficiles. Elle veille à la souveraineté du pays, à l'unité du territoire et à la sécurité de la nation", a fait valoir un porte-parole.