Cet article date de plus de neuf ans.

Un 73ème soldat français tué en Afghanistan

Un soldat du 19ème régiment du génie de Besançon a été tué hier en Afghanistan et quatre autres blessés. Il est mort dans l'explosion d'une mine improvisée sur laquelle est passé son véhicule blindé, alors que son unité se trouvait en opérations dans la région de Kapisa (nord-est). Il est le 73ème militaire français tué depuis fin 2001.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

C'est au cours d'une opération militaire dans le secteur de Kapisa (nord-est du pays) qu'un caporal chef du 19ème Régiment du génie de Besançon a été tué, et que quatre de ses camarades, quatre sapeurs du même régiment, ont été blessés.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Gérard Longuet, a
précisé dans un communiqué, que le décès du caporal chef est intervenu quand “un véhicule de l'avant blindé (VAB) appartenant à un convoi de 4 véhicules, a été touché par l'explosion d'un IED (engin explosif improvisé), dans la région de Tagab”, vers 21h00 au cours d'“une mission de liaison”. Les soldats touchés ont immédiatement été évacués vers l'hôpital de Kaboul.

L'Elysée a réagit, soulignant que “le chef de l'État exprime, à nouveau, la
détermination de la France à continuer d'œuvrer au sein de la Force
Internationale d'Assistance à la Sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays et contribuer à son développement”.

Ce décès porte à 73 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis le début de l'intervention en 2001, dont 21 pour cette seule année 2011. Dimanche dernier, deux légionnaires du 2ème Régiment étranger de parachutistes de Calvi étaient tués dans un accrochage avec des Talibans. Des tirs amis auraient touché au moins une des victimes.

Grégoire Lecalot, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.