Sri Lanka : une série de huit explosions frappe des hôtels et des églises lors de la messe de Pâques, au moins 160 morts

Le Premier ministre du pays a condamné des "attaques lâches". 

Des militaires sont postés devant l\'église St Anthony Shrine à Colombo (Sri Lanka) après une explosion, le 21 avril 2019.
Des militaires sont postés devant l'église St Anthony Shrine à Colombo (Sri Lanka) après une explosion, le 21 avril 2019. (DINUKA LIYANAWATTE / REUTERS)

Des scènes de chaos. Au moins 160 personnes sont mortes, dimanche 21 avril, au Sri Lanka, dans huit explosions qui se sont produites dans des hôtels haut de gamme et des églises où était célébrée la messe de Pâques. Selon une source policière à l'AFP, 35 étrangers ont trouvé la mort dans ces attaques.

Deux déflagrations se sont notamment produites dans l'église Saint-Anthony de Colombo, où au moins 160 personnes ont été blessées, et l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale. Une troisième église, située à Batticaloa, dans l'est du pays, a également été prise pour cible. 

Parmi les hôtels frappés, le Shangri-La Colombo, le Kingsbury Hotel, le Cinnamon Grand Colomb sont concernés.

"J'appelle les Sri-Lankais à rester unis"

Ces attentats n'ont pas été revendiqués pour le moment. "Je condamne fortement les attaques lâches sur notre peuple aujourd'hui, a réagi Ranil Wickremesinghe, le Premier ministre du Sri Lanka sur Twitter. J'appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et fort en ces temps tragiques."

Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants.