Cet article date de plus de neuf ans.

Singapour : deux Allemands condamnés à la prison et à des coups de bâton pour avoir tagué un métro

Ils ont été interpellés en Malaisie alors qu'ils tentaient de fuir vers l'Australie.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le tribunal de Singapour où deux Allemands ont été condamnés, jeudi 5 mars 2015, à neuf mois de prison et trois coups de bâton pour avoir vandalisé une rame de métro. (MOHD FYROL / AFP)

Un tribunal de Singapour a condamné jeudi 5 mars deux jeunes Allemands à neuf mois de prison et trois coups de bâton pour avoir tagué une rame de métro dans la ville-Etat en novembre dernier. Comme l'explique le Straits Times (en anglais), Andreas Von Knorre, 22 ans, et Elton Hinz, 21 ans, ont été condamnés après avoir été jugés coupables de vandalisme et effraction. Tous deux avaient demandé l'indulgence de la cour et qualifié leurs actes d'"erreur stupide".

Les deux hommes ont été condamnés à quatre mois de prison pour être entrés par effraction dans un dépôt du métro de Singapour et à cinq mois de prison et trois coups de bâton pour avoir vandalisé une rame avec une bombe de peinture. Ils avaient pris la fuite après les faits mais avaient été interpellés en Malaisie voisine, d'où ils voulaient s'envoler vers l'Australie.

Le coup de bâton, punition traditionnelle britannique

Singapour, importante place financière asiatique, est connue pour sa législation très sévère en matière de délinquance et de criminalité. Ses sanctions contre le vandalisme avaient fait grand bruit en 1994 quand un jeune Américain, Michael Fay, avait été frappé à coups de bâton pour avoir endommagé des voitures et des biens publics.

En 2010, un expatrié suisse, Oliver Fricker, avait été condamné à sept mois de prison et trois coups de bâton pour avoir commis des actes de vandalisme à l'aide d'une bombe de peinture sur un train, dans un dépôt de Singapour. La pratique des coups de bâton est un héritage de l'époque où la ville était une colonie de la couronne britannique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.