Tsunami en Indonésie : "le tsunami a failli m'emporter"

Le tsunami de 2004 en Indonésie, qui avait fait plus de 220 000 morts de l'Asie jusqu'en Inde, est sans doute l'une des plus grandes catastrophes naturelles du siècle. Nous avons retrouvé un Français rescapé des vagues alors qu'il passait Noël en famille en Thaïlande. 

France 3

De ce jour-là, en Thaïlande, Jean-Louis Caccomo n'a rien oublié. Le 26 décembre 2004, il prend son petit-déjeuner avec son fils, Robin. Il est 10h14 quand ils rentrent à leur hôtel, dans la zone touristique de Phuket. Un raz-de-marée vient de déferler sur la côte. "On voyait des gens sortir par les fenêtres, monter sur les toits. Quand on a regardé en bas, on a vu l'eau qui arrivait. Quand la vague est arrivée, j'ai dit à Robin (...) tu vas courir, ne regarde pas. Ceux qui ont regardé n'en sont pas revenus", lâche Jean-Louis Caccomo. Pour sauver leur vie, ils partent en courant, fuyant la vague.

"Si j'ai encore une vie à vivre, il faut que je la mérite"

Pendant 30 heures, ils se réfugient sur une colline, coupés du monde. Quand ils quittent leur refuge, le chaos est indescriptible. Père et fils ont échappé de peu à la mort, mais le traumatisme est toujours là. "Il y avait un peu un sentiment de culpabilité au départ. Je me suis dit il y a 200 000 personnes qui sont mortes, il faut que je mérite, si j'ai encore une vie à vivre, il faut que je la mérite", souffle Jean-Louis Caccomo. À son retour, l'universitaire a récolté des fonds pour reconstruire une école en Thaïlande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des réfugiés indonésiens marchent sur une route jonchée de débris, le 9 janvier 2005, après le tsunami.
Des réfugiés indonésiens marchent sur une route jonchée de débris, le 9 janvier 2005, après le tsunami. (CHOO YOUN-KONG / AFP)