DIRECT. Indonésie : au moins 832 morts après le séisme et le tsunami, les autorités cherchent à localiser trois Français

Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l'afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.

Un hôtel de dix étages effondré après le tremblement de terre suivi d\'un tsunami survenu vendredi 28 septembre 2018 sur l\'île de Célèbes, en Indonésie.
Un hôtel de dix étages effondré après le tremblement de terre suivi d'un tsunami survenu vendredi 28 septembre 2018 sur l'île de Célèbes, en Indonésie. (AZWAR / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le bilan du tremblement de terre suivi d'un tsunami qui a frappé l'île indonésienne de Célèbes ne cesse de s'alourdir. Selon les autorités, le nombre de morts s'établit dimanche 30 septembre à au moins 832, alors que les secours dégagent toujours de nouvelles victimes des décombres de la ville de Palu, dévastée. Suivez la situation en direct avec franceinfo.

 Les autorités disent être à la recherche de trois Français. Au moment du séisme, 71 étrangers se trouvaient à Palu, où la plupart des victimes ont été retrouvées, ont indiqué les autorités. Selon le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, trois Français en faisaient partie et n'ont toujours pas été localisés. Une information que ne confirme pas le Quai d'Orsay à France 2.

 Le président indonésien sur place. Le président indonésien Joko Widodo est arrivé à Palu dimanche pour observer le déploiement militaire destiné à porter assistance à la population.

Les hôpitaux débordés. Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l'afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.

Un séisme plus puissant que celui d'août. D'une magnitude de 7,5, selon l'institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé l'île vendredi a été plus puissant que la série de tremblements de terre qu'a connus l'Indonésie en août et qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1 500 blessés sur l'île de Lombok, voisine de Bali. Un raz-de-marée s'est déclenché peu après sur la côte proche de Palu.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #INDONESIE

22h31 : Récit d'une journée d'horreur en Indonésie. Les bâtiments s'écroulent, la chaussée se déforme, les crevasses s'ouvrent juste devant les habitants sidérés. Ils n'ont pas d'endroit où se mettre à l'abri. France 2 vous raconte, avec les images filmées par les habitants.




(FRANCE 2)

17h54 : Comment expliquer que les habitants de l'île de Célèbes en Indonésie n'aient pas été prévenus de l'imminence du tsunami qui a fait près de 800 morts selon le dernier bilan ? On vous explique dans cet article les dysfonctionnements du système d'alerte.




(ADEK BERRY / AFP)

13h46 : L'Indonésien de 21 ans se trouvait à l'aéroport Mutiara SIS Al-Jufrie de Palu quand les premières secousses ont été ressenties. Alors que l'édifice était en train de s'écrouler, le contrôleur a sauté du quatrième étage. Il s'est cassé les deux jambes dans cette chute qui a également provoqué de nombreuses lésions internes.

13h42 : La terre commençait à trembler, mais le contrôleur aérien est resté à son poste pour assurer le décollage en toute sécurité d'un avion de ligne. Tué dans le séisme, Anthonius Gunawan Agun est devenu "un héros national".


13h38 : Voici des images des dégâts et des victimes du séisme suivi d'un tsunami en Indonésie. Elles nous sont envoyées par un journaliste de France 2 sur place. Selon le dernier bilan, la catastrophe a fait plus de 800 morts.



(JULIEN PELLETIER / FRANCE 2)

11h56 : Y a-t-il eu une faille dans le système d'alerte ?L'alerte au tsunami a en effet été levée avant l'arrivée de la vague qui a fait selon un bilan provisoire 832 morts. "Deux plaques ont coulissé l’une contre l’autre. Ce sont des séismes qui ne génèrent habituellement pas de tsunami. Cela a pu induire en erreur l’analyse de signaux", explique à BFMTV Yann Klinger, sismologue à l’Institut de physique du globe de Paris.

11h17 : Devant la pénurie de nourriture, eau et carburant, les habitants ont commencé à se servir dans les supermarchés et des stations-services, ont constaté des journaliste de l'AFP. Des avions chargés de matériel et de nourriture ont tout de même pu atterrir à l'aéroport de Palu, dont plusieurs pistes sont inutilisables.



(Tatan Syuflana/AP/SIPA)

11h15 : Au moment du séisme, 71 étrangers se trouvaient à Palu, a précisé le porte-parole, dont la plupart sont en cours d'évacuation. Les autorités cherchent encore à localiser trois Français.

09h59 : Le président indonésien Joko Widodo est arrivé à Palu, ville de l'ouest de l'île de Célèbes dévastée par le séisme. S'adressant aux militaires, le président leur a demandé "d'être prêts à travailler jour et nuit pour procéder aux évacuations" et aider la population, selon un communiqué de la présidence.



(Tatan Syuflana/AP/SIPA)

09h33 : "L'ambulance apporte de nouveaux corps chaque minute (...) il n'y a pas beaucoup d'eau et les magasins sont pillés partout."

"C'est très dur", explique à l'AFP Risa Kusuma, une mère de 35 ans rencontrée dans un centre pour réfugiés de la ville de Palu.




(ANTARA/REUTERS)

09h17 : De nombreuses victimes sont encore piégées sous les décombres, a annoncé le porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes. Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l'afflux de victimes. De nombreux blessés sont soignés en plein air.



(AZWAR / AFP)





(Antara/REUTERS)

09h05 : Des vagues de plusieurs mètres de haut. Un homme a filmé avec son téléphone portable le déferlement du tsunami sur l'île de Célèbes. La vidéo que France 2 s'est procurée a été filmée au crépuscule depuis le parking du Grand Mall de Palu, sur la côte ouest de l'île.

(FRANCEINFO)

08h55 : Selon le responsable des secours, la zone touchée par le séisme est plus vaste que prévue. Les informations filtrent petit à petit de la zone frappée par un séisme de magnitude 7,5 puis par un tsunami vendredi. Selon l'agence Antara, 540 personnes ont été gravement blessées.

08h51 : Le bilan du séisme et du tsunami passe à au moins 832 morts, selon l'agence de gestion des catastrophes