Indonésie : la difficile recherche des disparus après le tsunami

373 morts sont désormais à déplorer après le tsunami qui a frappé l'Indonésie samedi 22 décembre. Le pays est toujours en alerte. 

FRANCE 2

À Carita (Indonésie), un petit garçon a survécu 12 heures coincé dans une voiture enfouie sous les décombres. Son visage est celui de l'espoir dans une région lancée dans une angoissante course contre la montre après le tsunami du samedi 22 décembre. Sur le littoral de l'ouest de l'île de Java, des tonnes de débris, des maisons de bois écroulées dessinent désormais le paysage. Les sauveteurs cherchent d'autres survivants, souvent à mains nues faute d'équipements suffisants. Mais pour l'instant ce sont surtout des corps sans vie qu'ils extraient des décombres.

Des morgues improvisées

"Les dommages sont assez importants ici, les bâtiments se sont tous effondrés, mais nous faisons de notre mieux", précise le secouriste Tulus Prihantoro. À 50 kilomètres de là, en pleine mer, le volcan Krakatoa continue de cracher ses cendres. Selon les vulcanologues il reste une menace. Tant qu'il maintient son activité actuelle, il peut déclencher d'autres glissements de terrain et raz-de-marée. Dans les zones dévastées, les survivants attendent donc avant de rentrer chez eux. Ils préfèrent rester dans les hauteurs, loin des rivages. Dans les morgues improvisées, les familles tentent de retrouver les corps de leurs proches disparus tandis que le bilan ne cesse d'augmenter pour atteindre 370 morts et 1 500 blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur place, les secouristes s’activent pour retrouver les dizaines de disparus.
Sur place, les secouristes s’activent pour retrouver les dizaines de disparus. (DEMY SANJAYA / AFP)