Séisme au Népal : un quatrième Français probablement mort

Le Quai d'Orsay craint que le séisme ne fasse une quatrième victime française. L'homme est "présumé disparu".

Des Népalais fouillent les décombres d\'une habitation détruite par le séisme, le 2 mai 2015 à Katmandou (Népal).
Des Népalais fouillent les décombres d'une habitation détruite par le séisme, le 2 mai 2015 à Katmandou (Népal). (MENAHEM KAHANA / AFP)

Un Français est présumé disparu dans le séisme au Népal, a annoncé samedi 2 mai le ministère des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère, Romain Nadal a indiqué que l'on restait "toujours sans nouvelle de 135 de nos compatriotes. A ce stade, trois ressortissants français sont décédés, un quatrième présumé disparu".

"Il est malheureusement à craindre que le nombre de victimes françaises s'accroisse", a-t-il ajouté dans un communiqué, "le bâtiment hébergeant un groupe de six Français présents dans le Langtang ayant été emporté par un éboulement".

"De nombreux Français localisés"

Le Langtang, situé près de la frontière tibétaine, est très prisé des trekkeurs parmi lesquels de nombreux Français. Le séisme de magnitude 7,8 qui a ravagé le Népal le 25 avril a fait 6 621 morts et 14 023 blessés, selon un dernier bilan des autorités qui ne croient plus dans la possibilité de retrouver des survivants dans les décombres.

"De nombreux Français, localisés, demeurent bloqués dans des villages et hameaux peu accessibles, situés à une altitude variant entre 3000 et 6000 m, a précisé Romain Nadal. Tout est mis en œuvre pour les extraire, en liaison avec les autorités népalaises. Cinq Français ont pu être récupérés ce matin".

"D'autres rotations sont en cours dans la vallée du Manaslu" (centre-nord) "où 13 Français sont bloqués dans plusieurs villages", a-t-il encore indiqué, précisant que "des négociations sont engagées pour obtenir des vols militaires dimanche".