Cet article date de plus de neuf ans.

Pourquoi le Népal est-il si vulnérable face aux séismes ?

En quelques secondes, des blocs entiers d'habitations ont été réduits en ruines. Le bilan humain ne cesse de s'alourdir. Pourquoi ce tremblement de terre est-il si meutrier ? Eléments de réponse. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un homme pleure, dimanche 26 avril 2015, près des ruines d'un temple après le séisme qui a touché le Népal la veille, à Bhaktapur, près de Katmandou. (NAVESH CHITRAKAR / REUTERS)

Plus de 2 000 morts, des immeubles effondrés, des monuments entièrement détruits, des paysages dévastés... Les sauveteurs, confrontés à des destructions massives et des difficultés de communication, s'efforcent, dimanche 26 avril, de retrouver des survivants au lendemain du séisme dévastateur de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal.

>> Suivez en direct les dernières informations sur la situation au Népal

Les images sont frappantes : en quelques secondes, des blocs entiers d'habitations ont été réduits en ruines. Si le bilan, toujours provisioire, est dramatiquement élevé, il n'est malheureusement pas surprenant. Explications.

Une activité sismique intense

Le Népal est situé dans une régions qui a l'une des activités sismiques les plus intenses du monde, rappelle la BBC (article en anglais). Le Népal est à la confluence entre deux plaques tectoniques : l'eurasienne et l'indienne. Et les montagnes de l'Himalaya sont la conséquence du choc entre ces deux plaques. "Les géologues avertissent que la présence de nombreuses failles le long des montagnes himalayennes comporte le risque d'un événement sismique de très grande ampleur dans la capitale népalaise", prévenait Slate en 2010.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le Népal est touché par des tremblements de terre : en 1934, un séisme de magnitude 8,3 avait fait plus de 8 500 morts dans la capitale népalaise. En 1988, un séisme d'une magnitude de 6,9 avait provoqué la mort de 1 500 personnes dans le pays. Et en 2011, un séisme de magnitude 6,9 avait ébranlé le nord-est de l'Inde, secouant le Népal, et faisant 110 morts. 

"Tous les cinquante ans, un tremblement de terre a lieu, on redoute le prochain et il pourrait se produire très bientôt", confiait  le rédacteur en chef de l'hebdomadaire Nepali Times au Monde, en décembre dernier. La secousse du samedi 25 avril, d'une magnitude de 7,8, a particulièrement touché la région de Katmandou, la capitale népalaise dévastée, comme l'épicentre du séisme, situé dans des régions montagneuses, et coupé du monde par des routes impraticables et des réseaux téléphoniques en panne. 

Enfin, le Huffington Post souligne un phénomène aggravant : la vallée de Katmandou se trouve est en fait le lit d'un ancien lac, ce qui produit de fortes vibrations du sol en cas de séisme. De quoi rendre les dégâts encore plus massifs. 

Des batiments fragiles

A Katmandou, on craint un bilan important en raison de la fragilité des habitations de la ville. La capitale compte de nombreux temples construits avec des "briques cuites et mortier de boue, avec une structure en bois", selon l'Unesco. Le choc a notamment provoqué l'effondrement de la tour historique de Dharhara, l'une des attractions touristiques majeures de la capitale. Des neuf étages de cette tour blanche surmontée d'un minaret de bronze, datant du XIXe siècle, ne restent que des décombres, comme c'est le cas pour de nombreux temples et palais classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

A cela s'ajoute, une architecture anarchique. Car si les anciennes batisses sont en ruine, les "immeubles en ciment de construction plus récentes" le sont également. La raison : "les architectes ont toujours ignoré les normes requises pour minimiser les dégâts en cas de séisme", écrit Le Monde

"Le plus grave, c'est que le pays est très mal préparé contre les tremblements de terre: les techniques de construction népalaises sont inadaptées et la population urbaine ce cesse de croître", s'alarmait Slate en 2010 en listant les cinq sites les plus exposés du monde à un séisme de grande ampleur...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.