Cet article date de plus de six ans.

Népal : les ONG craignent les épidémies

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Népal : les ONG craignent les épidémies
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les rescapés du séisme se sont regroupés dans des camps, installés sur les pelouses de la capitale.

Six jours après le terrible tremblement de terre au Népal, les autorités népalaises et les ONG tentent de venir en aide aux rescapés. Toutefois, nombre d'entre eux se sentent abandonnés.
À Katmandou, les pelouses de la capitale accueillent les sinistrés. "Je suis inquiète pour mes enfants, car ils risquent de tomber malade. C'est sale ici. Les gens font leurs besoins partout. On n'a pas d'eau pour se laver les mains, rien pour faire notre vaisselle", se désole une mère de famille, face à la caméra de France 3.

Risque de rougeole

Les bénévoles tentent d'apporter un peu de réconfort aux démunis, même s'ils craignent eux aussi les épidémies. "Dans ce genre de situations, on a l'habitude de voir la rougeole se développer. La rougeole tue des enfants, notamment lorsqu'ils se retrouvent dans ces conditions avec une santé vulnérable", note Kent de l'Unicef.
Quant à l'espoir de retrouver des rescapés, il s'amenuise chaque jour. Au total, plus de 6 200 personnes ont perdu la vie dans la catastrophe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.