Cet article date de plus de six ans.

Népal : l'inquiétude des familles françaises

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Népal : l'inquiétude des familles françaises
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

560 Français n'ont toujours pas été localisés par le ministère des Affaires étrangères. Les premiers survivants commencent à être rapatriés.

La France est toujours sans nouvelle de 560 de ses ressortissants. Les familles sont dans l'angoisse. A Katmandou, les Français sauvés attendent leur rapatriement.

Au moment du séisme, Marie Châtelain, une Française en vacances dans le pays, était partie pour une randonnée seule. Elle a été secourue par des locaux. "Un villageois est passé, m'a dit d'attendre. Quelques heures après, des villageois sont arrivés avec un brancard. Ils m'ont portée pendant une demi-heure jusqu'à leur village", se souvient-elle. Sa blessure à la jambe risquant de s'infecter, elle sera évacuée demain vers la France.

"Peur", "Panique"

L'aéroport de Katmandou est noir de monde. Les convois humanitaires sont prioritaires. Seuls quelques avions de ligne ont pu décoller, avec à leurs bords, des étrangers. Comme Christelle Périn qui a retrouvé les siens ce matin à Lille. Samedi lors du séisme, elle était dans le quartier historique de Katmandou. "On a eu très peur. Tu ne gères pas dans ces moments-là, tu ne sais pas trop, tu veux partir, tu paniques, et le sol te dit que tout devient dangereux pour toi", confie-t-elle au micro de France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme au Népal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.