Népal : des rescapés français témoignent une semaine après le séisme

Près de sept jours après le séisme qui a frappé le pays, les recherches dans les zones touchées sont arrêtées. Il y a plus de 6 620 morts selon le dernier décompte.

France 3

Leur sang-froid les a sauvés. Le couple d'Alsaciens rencontrés par France s'était offert l'Everest. Samedi 25 avril, ils sont en pleine ascension quand la terre tremble au Népal. Une avalanche de neige et de roches leur fonce alors dessus.
"Le souffle de l'avalanche m'a carrément jeté par terre, et j'ai pu me mettre derrière un rocher, juste pour me protéger", raconte notamment le touriste au micro de France 3. Accompagné de leur guide, le couple va réussir à redescendre. Cinq jours de marche, la peur au ventre. Dans deux jours, ils seront de retour en France.

L'ambassade de France à Katmandou critiquée

À l'ambassade de France de Katmandou, on accueille les survivants, dont quatre Toulousains qui ont passé une semaine à 3 200 mètres d'altitude, avant d'être repérés par un hélicoptère. Si tous sont contents d'être en vie, certains critiquent l'accueil de l'ambassade de France le jour du séisme. C'est notamment le cas de Valentin Simon, rescapé du séisme, qui a trouvé porte close en se présentant à l'ambassade dans la capitale népalaise.
Selon le Quai d'Orsay, on est toujours sans nouvelles de 88 Français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Népalais tentant de dégager les ruines d\'un temple, jeudi 30 avril à Katmandou (Népal), où un séisme a partiellement détruit la ville.
Un Népalais tentant de dégager les ruines d'un temple, jeudi 30 avril à Katmandou (Népal), où un séisme a partiellement détruit la ville. (PALANI MOHAN / IFRC / AFP)