Cet article date de plus de six ans.

Au Népal, le difficile accès aux zones reculées

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Au Népal, le difficile accès aux zones reculées
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le séisme qui a touché le pays le 25 avril a déjà fait 5 000 morts. Les villages isolés sont très touchés et aucune aide ne peut y être acheminée.

Le Népal s'enfonce tous les jours un peu plus dans le chaos. Le terrible séisme qui a touché le pays a déjà fait plus de 5 000 morts et le bilan n'est que provisoire. La capitale Katmandou a été particulièrement touchée, mais les villages reculés n'ont pas été épargnés.Ces zones restent difficiles d'accès.

À 70 km à l'est de la capitale, les villages de la province du Gorka, proches de l'épicentre du séisme, ont été touchés de plein fouet. Plus de 200 000 personnes vivent ici. Selon l'ONU, les localités sont détruites à 40 %, bien plus qu'à Katmandou.

"Nous n'avons plus rien"

"Nous sommes affamés, nous n'avons plus rien. Certains villageois n'ont même pas d'eau. Il y a encore des morts par terre et nous n'avons rien pour les incinérer", témoigne une habitante à France 3.

Dans la vallée, un hélicoptère de l'armée indienne a pu se poser et embarque quelques femmes et enfants blessés. Sur les flancs de l'Himalaya, les villages les moins accessibles restent coupés du monde. Seule, l'aide internationale permettra d'amener par hélicoptère des biens essentiels à tous les hameaux isolés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Séisme au Népal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.