Pourquoi les enfants chinois pauvres voient-ils mieux que ceux de la classe moyenne ?

Une étude a comparé 9 400 étudiants de la classe moyenne de la province de Shaanxi avec 10 000 autres de Gansu, la deuxième province la plus pauvre de Chine.

Des lycéens chinois chantent un poème musical à Jinan, dans la province chinoise du Shandong, le 9 juin 2014. 
Des lycéens chinois chantent un poème musical à Jinan, dans la province chinoise du Shandong, le 9 juin 2014.  (LUO BO / IMAGINECHINA / AFP)

Neuf sur dix. Selon Time (en anglais), 90% des jeunes adultes des pays asiatiques développés sont myopes. Mais certains sont moins atteints que d'autres. Une étude, relayée par Quartz (en anglais) vendredi 6 février, a comparé 9 400 étudiants de la classe moyenne de la province de Shaanxi avec 10 000 autres de Gansu, la deuxième province la plus pauvre de Chine.

Une fois éliminés les autres facteurs de risque (parents myopes, etc.), le fait d'"appartenir à la classe moyenne" est associé à 69% de risque supplémentaire de myopie, selon les chercheurs. Ils avouent avoir du mal à expliquer cette statistique.

Tableau noir et vie au grand air

Qu'est-ce qui peut protéger les enfants contre la myopie dans la vie rurale ? L'étude penche pour l'utilisation du tableau noir, préféré aux livres dans les classes des régions pauvres, qui n'ont pas les moyens de les payer. Le tableau noir, qui requiert une vision à distance, pourrait avoir un effet protecteur contre la myopie, estiment les chercheurs.

Selon le site EurekAlert (en anglais), les scientifiques vont creuser cette hypothèse, mais aussi s'intéresser aux autres facteurs pouvant accroître ou non la myopie. De précédentes études ont montré que les personnes ayant le plus haut niveau d'études et ayant passé plus de temps que les autres sur les bancs de l'école semblaient plus susceptibles de devenir myopes.

D'autres enquêtes, menées récemment au Danemark, attestent que le temps passé dehors et à la lumière du jour est associé à une meilleure vision.