Chine : une nouvelle vague d'"airpocalypse" étouffe le nord du pays

Une équipe de France 2 fait le point sur la situation en Chine. Un nouveau record a été battu à trois semaines de la COP21.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis lundi, le nord de la Chine étouffe. Des pics de pollution atmosphérique ont été enregistrés avec par endroits 1 400 mg par mètres cubes de particules fines, les plus dangereuses. C'est un record absolu, pulvérisant le précédent qui tournait autour de 800 il y a deux ans. La norme maximum de l'OMS est de 25, soit 56 fois moins. Ce sont les habitants de Shenyang en Mandchourie dans le grand nord de la Chine qui ont l'honneur ainsi de figurer désormais dans le Guinness book des mauvais records.

Priorité du gouvernement

Tout le nord de la Chine suffoque. Pékin n'est pas en reste, même si les scores de la capitale restent en comparaison extrêmement modestes. Principaux responsables de ces incroyables pics de pollution : l'hiver qui arrive et avec le chauffage, la plupart du temps au charbon. Les autorités paraissent dépassées et se tournent avec fatalisme vers le ciel. La pluie devrait bientôt délivrer les habitants de ce fléau. Cet "airpocalypse" comme on l'appelle met plus que jamais la lutte contre la pollution en tête des priorités du gouvernement à la veille de la COP21.

Un Chinois porte un masque contre la pollution de l\'air dans la ville de Shenyang (Chine), le 8 novembre 2015.
Un Chinois porte un masque contre la pollution de l'air dans la ville de Shenyang (Chine), le 8 novembre 2015. (CHA JINHUI / IMAGINECHINA / AFP)