Chine : Pékin engloutie par la pollution

L'alerte rouge est déclenchée en Chine où la pollution est telle que les enfants sont contraints de rester à la maison et que tous les chantiers ont été suspendus. Deux journalistes de France 2 ont voulu se rendre compte de cet "airpocalypse".

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Scène de fin du monde en Chine. Le masque est de rigueur partout ou presque à Pékin : la ville est engloutie par un nuage de pollution. Les enfants restent à la maison, les chantiers sont suspendus, l'alerte rouge est déclenchée pour la première fois. Deux journalistes de France 2 se sont rendus sur place.

"Très dangereux"

Difficile de distinguer quoi que ce soit lorsque l'avion se pose dans un aéroport de la capitale chinoise, tant les microparticules dans l'air brouillent la vue. La circulation, elle, est fluide : du fait de l'alerte rouge, seules les voitures dont la plaque se termine par un chiffre pair peuvent circuler aujourd'hui. L'application de l'ambassade des États-Unis, elle, donne heure par heure le taux de pollution dans la capitale. "La, nous voyons que le taux est de 310, soit très dangereux", détaille encore le journaliste. Soit 12 fois plus que la norme de l'OMS. L'alerte rouge est maintenue pour mercredi 9 décembre, au minimum.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme porte un masque en raison de la pollution dans le quartier financier de Pékin (Chine), le 30 novembre 2015. 
Un homme porte un masque en raison de la pollution dans le quartier financier de Pékin (Chine), le 30 novembre 2015.  (KIM KYUNG HOON / REUTERS)