Philippines : devenir Miss, une échappatoire à la pauvreté

De véritables usines à miss fleurissent aux Philippines. Des lieux où les jeunes filles travaillent leur corps avec un seul but : devenir un jour "Miss Univers" pour sortir de la misère.

France 2

Travailler son apparence : un véritable rituel pour une jeune Philippine. Elle est en permanence coiffée ou maquillée et fait partie d'un programme intensif pour miss de beauté. Pour devenir une miss, elle a tout sacrifié : ses études et son travail pour suivre d'intenses séances d'entraînement. En décembre 2018, la candidate des Philippines a remporté le prestigieux concours de "Miss univers". C'est tout un pays qui chaque année vibre pour les concours de beauté.

La beauté pour fuir la pauvreté

À Manille la capitale, des camps d'entrainements ont vu le jour. Tout s'y fait en talons hauts, même la gym. 200 miss passent par le centre. La raison majeure pour laquelle les camps et les concours sont tellement populaires, c'est le niveau de vie. Aux Philippines, 25% de la population vit avec moins d'1,50 € par jour. Des usines à reines de beauté qui fonctionnent puisque les Philippines sont le pays le plus couronné tous concours confondus des cinq dernières années. Pour celles qui échouent, se faire une place dans le mannequinat, la publicité ou le cinéma devient quasiment mission impossible. Il faut donc revenir à une vie normale, loin des strass et des paillettes.

Le JT
Les autres sujets du JT
De véritables usines à miss fleurissent aux Philippines. Des lieux où les jeunes filles travaillent leur corps avec un seul but : devenir un jour \"miss univers\" pour sortir de la misère.
De véritables usines à miss fleurissent aux Philippines. Des lieux où les jeunes filles travaillent leur corps avec un seul but : devenir un jour "miss univers" pour sortir de la misère. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)