Cet article date de plus de huit ans.

Chine : le sort d'un petit garçon aux yeux arrachés émeut l'opinion publique

Un enfant de 6 ans a été énucléé samedi, dans la province de Shanxi (nord). La piste du trafic d'organes serait écartée pour l'instant. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ce petit garçon de 6 ans est soigné à l'hôpital de Linfen, dans la province du Shanxi (nord) en Chine, après avoir été victime d'une ablation des deux yeux.  (ZHANG WEI / AFP)

Il s'est réveillé à l'hôpital en demandant "pourquoi l'aube ne s'[était] toujours pas levée". Les journaux chinois se sont fait l'écho, mercredi 28 août, du sort d'un enfant chinois de 6 ans, victime d'une ablation des deux globes oculaires. Le jeune garçon, issu d'une famille pauvre et rurale, a été découvert samedi le visage baigné de sang, peu de temps après sa disparition alors qu'il jouait en-dehors de son domicile, dans la province du Shanxi (nord).

Cette affaire suscite des torrents de réactions indignées et bouleversées sur les réseaux sociaux chinois : "Pauvre enfant, il doit être encore plus misérable que s'il était mort, plongé dans une obscurité éternelle", commente un internaute. "C'est si horrible que j'en verse des larmes. Comment cette femme diabolique a pu faire cela ? Elle n'a ni cœur ni conscience !" s'insurge un autre.

Une femme comme unique suspecte

La police a offert une récompense de 100 000 yuans (12 130 euros) pour tout indice susceptible de mener à l'interpellation de l'unique suspect de l'enquête, une femme d'identité inconnue.

Selon la police, les deux globes oculaires de l'enfant, que son agresseur lui a arrachés après l'avoir drogué, ont été retrouvés à proximité. Plusieurs médias avaient rapporté, mardi, que la cornée manquait sur les globes oculaires, ce qui laissait supposer que le garçon avait été agressé pour alimenter un trafic d'organes, un mal endémique en Chine. Mais la police a affirmé, mercredi, que la cornée avait bien été retrouvée sur les deux globes, et a donc exclu toute intention de trafic d'organes. Les motifs de cette agression restent toutefois obscurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.