"Le lendemain elle avait disparu" : le grand-père de Nora Quoirin témoigne après la disparition inquiétante de sa petite-fille en Malaisie

La jeune fille a disparu en pleine nuit le week-end dernier. D'importants moyens sont mobilisés dans le pays pour tenter de la retrouver.

Sylvain Quoirin, grand-père de Nora Quoirin, disparue depuis dimanche en Malaisie. Il est aussi maire de sa commune Venizy (Yonne). 
Sylvain Quoirin, grand-père de Nora Quoirin, disparue depuis dimanche en Malaisie. Il est aussi maire de sa commune Venizy (Yonne).  (RENAUD CANDELIER/ RADIOFRANCE)

Les recherches continuent en Malaisie pour retrouver une jeune touriste franco-irlandaise de 15 ans. Nora Quoirin a disparu dans la nuit de samedi 3 août à dimanche dans une station touristique du pays dans des circonstances mystérieuses. Nos confrères de France Bleu Auxerre ont pu rencontrer son grand-père, Sylvain Quoirin, maire de Venizy dans l'Yonne. Il est partagé entre angoisse et espoir de retrouver sa petite-fille.

"C'est très mystérieux"

Comme le reste de la famille, le grand-père de Nora Quoirin a du mal à comprendre comment la jeune fille a pu soudainement disparaître. "C'est très mystérieux. Imaginez un village isolé dans la jungle, loin de tout, avec cette jeune fille qui disparaît comme ça". Selon lui, la résidence en Malaisie est "une chaîne d'hôtel de haut standing. Elle dormait dans une chambre à l'étage avec sa sœur et son frère et les parents dans une autre chambre. Et le lendemain, la fille avait disparu".

La fenêtre de la chambre ne fermait pas, mais le grand-père est convaincu qu'il ne peut pas s'agir d'une fugue. "Le profil de Nora ajoute au drame. Une fille de 15 ans avec un léger handicap. C'est une fille qui est très timide, elle a besoin d'être protégée, elle est vulnérable", poursuit Sylvain Quoirin.

Au niveau de la Malaisie, c'est une affaire nationale. Derrière tout ça, il y a une image de marque, ce n'est pas bon pour eux si c'est un pays où les enfants peuvent être enlevés en tant que touristes.Sylvain Quoirin

Mercredi, les enquêteurs ont trouvé des empreintes sur un cadre de fenêtre et n'excluent aucune hypothèse. Plus de 200 personnes ont été mobilisées mercredi en Malaisie avec notamment des chiens, des drones et un hélicoptère. À Venizy, une partie de la famille, oncle et cousins, suit nuit et jour les informations dans l'espoir d'une bonne nouvelle.