Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Exercices militaires de Washington et Séoul: les pacifistes mobilisés

Des milliers de soldats sud-coréens et américains (respectivement 50.000 et 30.000 en 2016) ont commencé, le 22 août 2016, un exercice militaire annuel simulant une attaque nord-coréenne. Si Pyongyang a immédiatement répliqué par des menaces de représailles nucléaires, de nombreux Sud-Coréens pacifistes ont également dénoncé ces exercices militaires conjoints.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : < 1 min.
Ils dénoncent ces mouvements militaires devant l'ambassade américaine. Tous les ans, ces manoeuvres provoquent une montée de tension sur la péninsule. Mais atteignent cette année un paroxysme après plusieurs mois de tirs nord-coréens de missiles, consécutifs au quatrième essai nucléaire de Pyongyang en janvier. Pour certains experts, les relations intercoréennes n'ont plus été aussi tendues depuis les années 70. Les manœuvres Ulchi Freedom (deux semaines de simulation sur ordinateur en plus des exercices militaires) imaginent un scénario d'invasion nord-coréenne.  (JUNG YEON-JE / AFP)
«Stop aux exercices guerriers»: les militants pacifistes défilent à Séoul. Ils dénoncent ces mouvements militaires devant l'ambassade américaine. Tous les ans, ces manoeuvres provoquent une montée de tension sur la péninsule. Mais atteignent cette année un paroxysme après plusieurs mois de tirs nord-coréens de missiles, consécutifs au quatrième essai nucléaire de Pyongyang en janvier. Pour certains experts, les relations intercoréennes n'ont plus été aussi tendues depuis les années 70. Les manœuvres Ulchi Freedom (deux semaines de simulation sur ordinateur en plus des exercices militaires) imaginent un scénario d'invasion nord-coréenne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.