La moitié des millionnaires chinois pensent à l'exil

Principale raison évoquée : l'éducation de leurs enfants, selon une étude publiée ce week-end. 

Exposition de yachts à Hong Kong (Chine) le 6 mai 2011.  
Exposition de yachts à Hong Kong (Chine) le 6 mai 2011.   (KIN CHEUNG / AP / SIPA)

Ils sont millionnaires, chinois, et rêvent d'exil. Une petite moitié des habitants les plus riches de Chine pensent à émigrer, principalement pour l'éducation de leurs enfants, selon une étude publiée le week-end du 29 octobre par le mensuel Hurun Report et la Banque de Chine. 

Le Parti communiste peine à résoudre des problèmes qui freinent la modernisation du pays et poussent à l'exil, comme la rigidité du système éducatif, la dégradation de l'environnement social, le coût de la vie et la sécurité alimentaire incertaine.

Le Canada et l'Australie plébiscités

"Ce n'est pas plus cher de vivre à l'étranger mais on profite bien plus [de la vie]", estimait une certaine Luo, émigrée au Royaume-Uni, dans une récente édition du magazine chinois Lifeweek. L'agence de presse Chine nouvelle a rapporté ce mois-ci que le Canada et l'Australie étaient les destinations préférées des émigrés chinois.

Sur Sina Weibo, équivalent de Twitter en Chine, beaucoup d'internautes commentaient l'enquête avec envie, affirmant qu'ils quitteraient le pays s'ils avaient de l'argent. Une utilisatrice du nom de Jiang Langzi écrit ainsi : "Si vous pouvez fuir, fuyez immédiatement."