L'ex-président des Maldives dans un état "critique" après un attentat à la bombe

Le responsable politique a été grièvement blessé jeudi par l'explosion d'un engin accroché à une moto, au moment où il s'apprêtait à monter dans sa voiture.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président des Maldives Mohamed Nasheed salue la foule à son retour d'exil, le 1er novembre 2018, à Malé. (AHMED SHURAU / AFP)

L'ex-président des Maldives et actuel chef du Parlement, Mohamed Nasheed, se trouvait vendredi 7 mai "dans un état critique". La veille, il avait été visé par un attentat à la bombe, à Malé, la capitale. "Il est en soins intensifs", a précisé l'hôpital privé ADK où le responsable politique a été opéré. Il a subi trois interventions chirurgicales pour retirer des fragments de bombe de ses poumons et de son foie, selon les autorités.

Premier chef d'Etat démocratiquement élu dans cet archipel connu comme une destination touristique de luxe, Mohamed Nasheed, 53 ans, a été grièvement blessé jeudi soir par l'explosion d'un engin accroché à une moto, au moment où il s'apprêtait à monter dans sa voiture. Dans une allocution télévisée, le président Ibrahim Mohamed Solih a annoncé qu'une équipe de la police australienne arriverait samedi dans l'archipel pour aider les enquêteurs. Il a dénoncé une attaque contre la démocratie, et promis que ses auteurs "seraient traduits en justice".

La police a précisé que l'aide de membres de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime avait également été demandée. Elle a indiqué que l'attaque de jeudi était considérée comme "un acte de terrorisme" et a lancé un appel au public pour toute information qui pourrait aider à en identifier les auteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.