Indonésie : une province interdit la vie nocturne aux femmes seules

Cette mesure a été prise dans la province d'Aceh.

Des membres de la police de la charia, dans la province d\'Aceh, en Indonésie, le 6 décembre 2012.
Des membres de la police de la charia, dans la province d'Aceh, en Indonésie, le 6 décembre 2012. (DAMIR SAGOLJ / REUTERS)

La capitale de la province indonésienne d'Aceh, qui applique la charia, a interdit aux femmes seules de fréquenter en soirée les cafés et autres établissements de divertissements, afin de les "protéger", a annoncé mardi 9 juin la maire de Banda Aceh, Illiza Sa'aduddin Djamal. Les restaurants, cafés internet et autres établissements de cette ville de plus de 200 000 habitants ont reçu pour instruction de ne plus servir les femmes après 23 heures, à moins qu'elles soient accompagnées par leur mari ou un membre masculin de leur famille.

Les femmes ont également pour interdiction de travailler dans de tels établissements après l'heure limite, selon cette directive critiquée par des organisations de défense des droits des femmes.

Protéger les femmes ou restreindre leur liberté ?

"Notre objectif est de protéger les femmes salariées, en particulier celles qui travaillent dans des endroits tels que les cafés, restaurants, cafés internet, et les attractions touristiques", a expliqué la maire de Banda Aceh. Mais la dirigeante de la commission nationale pour la protection des femmes contre les violences a estimé que cette directive était "discriminatoire" et avait "pour seul but de restreindre la liberté de mouvement des femmes".

Située à la pointe nord de l'île de Sumatra, Aceh est la seule province d'Indonésie, plus grand pays musulman au monde, à être autorisée à appliquer la loi islamique. Les relations sexuelles entre personnes de même sexe, les jeux d'argent et la consommation d'alcool y sont déjà interdits. La province avait commencé à appliquer la charia après avoir obtenu un statut d'autonomie en 2001, accordé par le gouvernement central de Jakarta en vue de mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste.