VIDEO. "Ça fait des années qu'on tente d'alerter" : un ex-pompier australien fustige l'inaction du gouvernement face aux incendies

Greg Mullins a dirigé le service d'incendie et de sauvetage de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud et est volontaire depuis plusieurs mois pour venir en aide aux soldats du feu. Il fustige l'inaction du gouvernement australien.

Les pompiers redoublent d'efforts pour reprendre le contrôle de gigantesques feux de forêts en Australie. Parmi eux, Greg Mullins. Cet ancien chef du service d'incendie et de sauvetage de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, désormais retraité, est volontaire depuis plusieurs mois pour venir en aide aux soldats du feu.

"Je combats les incendies depuis 1972. Mon père était pompier volontaire dès 1955. On a combattu les flammes ensemble", explique-t-il à franceinfo. Au fil des années, il a vu les incendies s'intensifier et leur durée augmenter. Si, par le passé, ils démarraient en novembre, "on voit aujourd'hui des feux dès le mois d'août", regrette-t-il.

Il fustige l'inaction du gouvernement

Face à la gravité de la situation actuelle, il fustige l'inaction du gouvernement : les politiques au pouvoir n'ont "montré aucune capacité de gestion, et tout particulièrement notre Premier ministre", estime-t-il. Ce n'est pas la première fois que Greg Mullins critique le gouvernement. Il est à la tête d'Emergency Leaders for Climate Action, un groupe de 29 anciens chefs des pompiers et services de secours. "Ça fait plusieurs années qu'on tente de parler au gouvernement, à propos des risques croissants posés par la catastrophe naturelle en cours. Pas seulement les incendies, mais aussi les inondations, les tempêtes..." 

Ainsi en 2009, lors de violents feux dans l'Etat de Victoria (sud du pays), il avait décidé, devant la presse, d'alerter le public sur les conséquences du changement climatique en Australie. "J'ai été réprimandé par mon employeur, le gouvernement. Ils m'ont dit qu'il s'agissait d'une problématique politique, que je n'avais pas à en parler." Plus récemment, il a écrit à plusieurs reprises au Premier ministre, Scott Morrison. "On a dit [au gouvernement] : 'Pourriez-vous nous aider à lutter contre cette catastrophe naturelle ?' La réponse a été : 'Non, faites-le vous-mêmes.'" Il ne cache pas son inquiétude.

La plus forte intensité est normalement constatée de février à mars. Ça veut dire que le pire reste à venir ! Je voudrais que le gouvernement nous mène dans cette crise, qu'il réfléchisse à une meilleure gestion. On doit construire nos maisons et nos villes d'une manière différente, on doit mieux alerter les gens, les évacuer plus vite...

Greg Mullins, ex-chef des pompiers

à franceinfo

Mais face à l'urgence, Greg Mullins qualifie ses dirigeants "d'indifférents". "Nous nous devons, moralement, de prendre soin des générations futures. J'ai des petits-enfants que j'aime. Je me demande à quoi ressemblera leur monde quand je ne serai plus là…"

Un pompier lutte contre les flammes à Jerrawangala (Australie), le 1er janvier 2020.
Un pompier lutte contre les flammes à Jerrawangala (Australie), le 1er janvier 2020. (PETER PARKS / AFP)