Comment faire un don pour lutter contre les incendies en Australie ?

Plusieurs associations australiennes, comme Wires ou Science for Wildlife, permettent de venir en aide aux sauveteurs d'animaux sauvages. Une cagnotte a également été lancée sur Facebook pour aider les pompiers de Nouvelle-Galles du Sud.

Un kangourou au milieu d\'un feu de brousse dans la Snowy Valley, à la périphérie de Cooma (Nouvelle-Galles du Sud, Australie), le 4 janvier 2020.
Un kangourou au milieu d'un feu de brousse dans la Snowy Valley, à la périphérie de Cooma (Nouvelle-Galles du Sud, Australie), le 4 janvier 2020. (SAEED KHAN / AFP)

La question revient régulièrement dans les commentaires du direct de franceinfo : comment agir à l'échelle individuelle contre les incendies qui ravagent actuellement l'Australie ? L'inquiétude est à la mesure de l'ampleur des dégâts provoqués par les flammes : 25 personnes sont mortes depuis le début de la crise en septembre et environ 80 000 km2, soit une superficie équivalente à l'île d'Irlande, ont été réduits en cendres.

Le sort des animaux sauvages menacés par les feux a particulièrement ému : selon une étude de l'université de Sydney, le nombre d'animaux morts dans le seul Etat de Nouvelle-Galles du Sud s'élèverait à 480 millions et ce bilan pourrait être "considérablement plus élevé". Franceinfo vous explique comment participer financièrement aux efforts, depuis l'Europe, pour endiguer le phénomène.

Pas de réduction d'impôt pour ces dons

Pour l'instant, les branches françaises des grandes organisations internationales comme Greenpeace, la Croix Rouge ou encore le WWF ne proposent pas de faire un don qui soit redistribué à leurs antennes australiennes, qui se mobilisent contre les incendies. Il sera donc nécessaire de passer par des associations locales si vous souhaitez manifester financièrement votre solidarité.

Cette situation a deux inconvénients. D'abord, vous devrez effectuer un don en dehors de la zone euro et en dollars australiens. Or, les banques françaises considèrent ces paiements de la même manière que des achats effectués à l'étranger avec votre carte bancaire. Et facturent par conséquent une commission, qui s'élève en général à un euro, plus un montant allant de 2 à 2,70% du virement.

Second problème : contrairement aux organismes établis en France ou dans un pays membre de l'Union européenne, faire un don à une association australienne ne permet pas de bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable.

Déjà 27 millions d'euros récoltés pour les pompiers

A qui faire un don ? Sur le terrain, les pompiers du New South Wales Rural Fire Service sont en première ligne face aux flammes. Il vous est possible d'effectuer un don en ligne directement depuis leur site internet, ou encore de participer à la cagnotte lancée sur Facebook par la comédienne australienne Celeste Barber pour aider les pompiers. Créée vendredi, celle-ci avait réuni mardi à la mi-journée plus de 27 millions d'euros de dons venus du monde entier. La Croix Rouge australienne, qui vient en aide financièrement aux personnes dont le domicile a été détruit par les incendies, accepte également les dons sur son site.

D'autres organisations concentrent leurs efforts sur les animaux sauvages, particulièrement vulnérables face aux flammes. C'est le cas de Wires, principale association de défense des animaux en Australie. Le mois dernier, ses bénévoles ont participé à plus de 3 300 sauvetages d'animaux sauvages malades, blessés ou orphelins. Il est possible de les aider financièrement sur leur site, via leur compte Paypal ou grâce à une cagnotte mise en place sur Facebook.

L'association Science for Wildlife se concentre de son côté sur la préservation des koalas, particulièrement touchés par les feux de forêt car vivant dans les arbres et incapables de s'échapper rapidement des flammes. L'organisation récolte actuellement des fonds pour soigner 12 koalas sauvés des flammes dans les Montagnes bleues, en périphérie de Sydney, avant de les relâcher dans un endroit sûr et sous surveillance.