Eruption volcanique et tsunami dans le Pacifique : d'importants dégâts dans les îles Tonga

"Le tsunami a eu un impact important" sur la capitale des îles Tonga, "avec des bateaux et de gros rochers rejetés sur le rivage", mais aucune victime n'a été signalée, selon la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image prise par le satellite japonais Himawari-8 montrant l'éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, près des îles Tonga, le 15 janvier 2022. (NATIONAL INSTITUTE OF INFORMATION AND COMMUNICATIONS / AFP)

La menace est "globalement passée" selon le Centre d'alerte aux tsunamis pour le Pacifique (PTWC). Mais le raz-de-marée provoqué par la puissante éruption d'un volcan en grande partie immergé des îles Tonga, dans l'océan Pacifique sud, a causé des dégâts importants, a annoncé la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, dimanche 16 janvier.

"Le tsunami a eu un impact important sur le littoral nord de Nuku'alofa", la capitale des îles Tonga, "avec des bateaux et de gros rochers rejetés sur le rivage", mais aucune victime n'a été signalée, a déclaré la dirigeante néo-zélandaise. Elle a ajouté que l'étendue des dégâts était difficile à évaluer dans le petit royaume du Pacifique vu que les communications ont été coupées. "Nuku'alofa est couverte d'un épais nuage de cendre volcanique, mais sinon la situation est calme et stable", a ajouté la Première ministre après être entrée en contact avec l'ambassade de son pays aux Tonga. Les Tonga ont besoin de s'approvisionner en eau, a-t-elle ajouté, car "le nuage de cendres a provoqué une contamination".

Eruption entendue en Alaska

L'éruption du Hunga Tonga-Hunga Ha'apai a déclenché des tsunamis dans le Pacifique, avec des vagues de 1,74 mètre mesurées à Chanaral, au Chili, à plus de 10 000 kilomètres de là, et des vagues plus petites observées le long de la côte Pacifique, de l'Alaska au Mexique. Des vagues d'environ 1,20 mètre ont frappé la côte Pacifique du Japon. L'éruption était si puissante qu'elle a même été entendue en Alaska, a rapporté l'Institut de géophysique de l'université d'Alaska à Fairbanks.

Le volcan sous-marin Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai, situé à environ 65 km de la capitale tongienne Nuku'alofa, avait partiellement émergé lors d'une éruption en 2009. Six ans plus tard, il avait craché tant de rochers et de cendres qu'une nouvelle île de deux kilomètres de long sur un kilomètre de large et 100 mètres de haut s'est formée lorsqu'ils se sont déposés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Asie-Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.