EN IMAGES. En Thaïlande, les funérailles hors norme du roi Bhumibol

Bangkok s'apprête à accueillir plusieurs centaines de milliers de personnes pour les obsèques du roi Bhumibol Adulyadej, mort il y a un an.

L’esplanade de Sanam Luang s\'est métamorphosée en prévision des funérailles du roi Bhumibol, prévues du 25 au 29 octobre 2017.
L’esplanade de Sanam Luang s'est métamorphosée en prévision des funérailles du roi Bhumibol, prévues du 25 au 29 octobre 2017. (LIONEL DE CONINCK / FRANCE TELEVISIONS)

Depuis un an, la Thaïlande est en deuil. Des centaines d’ouvriers et d’artisans travaillent sans relâche à l’organisation des cérémonies de la crémation du roi Bhumibol Adulyadej, mort le 13 octobre 2016, à l'âge de 89 ans et après 70 ans de règne. Considéré comme le garant de la stabilité d'un pays parfois aux prises à de profondes divisions politiques, Rama IX, son nom de souverain, avait quasiment acquis un statut de demi-dieu.

La junte militaire au pouvoir a vu les choses en grand pour les obsèques de ce roi adoré de son peuple. Les cérémonies vont se dérouler du mercredi 25 au dimanche 29 octobre, avec en point d'orgue sa crémation, jeudi 26 octobre. Soit plus d’un an après sa mort, ce qui est d’usage pour les membres de la famille royale thaïlandaise. Et pour que l’hommage soit à la hauteur de ce que le roi Bhumibol a représenté pour le pays, une immense structure éphémère en bois a été construite en plein cœur de Bangkok, ainsi que des répliques partout dans le pays.

Bois précieux et dorures

Devant le palais royal, bien connu des touristes du monde entier, sur l’esplanade de Sanam Luang, auparavant simple étendue d’herbe, se dresse dorénavant un assemblage de plusieurs monuments en bois précieux, recouverts de feuilles d’or et décorés de centaines de statues sculptées. Une merveille de l’architecture siamoise qui sent encore la peinture fraîche.

L’esplanade de Sanam Luang s\'est métamorphosée en prévision des funérailles du roi Bhumibol, prévues du 25 au 29 octobre 2017.
L’esplanade de Sanam Luang s'est métamorphosée en prévision des funérailles du roi Bhumibol, prévues du 25 au 29 octobre 2017. (LIONEL DE CONINCK / FRANCE TELEVISIONS)

Ces jours-ci, les ouvriers mettent les dernières touches au crématorium royal et aux bâtiments adjacents.

Des ouvriers finissent la toiture de l\'un des monuments édifiés en l\'honneur du roi défunt.
Des ouvriers finissent la toiture de l'un des monuments édifiés en l'honneur du roi défunt. (LIONEL DE CONINCK / FRANCE TELEVISIONS)

Non loin, dans les hangars et ateliers du musée national de Bangkok, des centaines d’artisans et d’artistes s'activent pour peindre la centaine de statues d'animaux, de dieux et de créatures mythiques qui viendront décorer les bâtiments.

Des créatures mythiques sont peintes à la main.
Des créatures mythiques sont peintes à la main. (LIONEL DE CONINCK / FRANCE TELEVISIONS)

Les obsèques devraient réunir 250 000 personnes

Et comme tous les jours depuis un an, à quelques mètres de là, des milliers de Thaïlandais continuent de venir se recueillir devant le corps embaumé du roi. Au total, depuis un an, près de cinq millions de personnes sont venues lui rendre un dernier hommage. Quelque 250 000 personnes sont attendues pour les funérailles.

Chaque jour, des milliers de Thaïlandais, vêtus de noir, viennent rendre hommage au roi Bhumibol.
Chaque jour, des milliers de Thaïlandais, vêtus de noir, viennent rendre hommage au roi Bhumibol. (LIONEL DE CONINCK / FRANCE TELEVISIONS)

Bangkok, qui ne dort jamais, va s’arrêter de vivre pendant quelques jours, le temps de ces obsèques spectaculaires. L’adieu au roi s’achèvera avec le transfert de ses cendres dans deux pagodes proches du palais royal.