En Corée du Sud, tuer des chiens pour les manger est désormais illégal

La viande de chien fait depuis longtemps partie de la tradition culinaire de la Corée du Sud, où environ un million de chiens sont mangés chaque année, selon les estimations.

Des chiens destinés à l\'alimentation dans une ferme à Wonju, en Corée du Sud, le 10 janvier 2017.
Des chiens destinés à l'alimentation dans une ferme à Wonju, en Corée du Sud, le 10 janvier 2017. (KIM HONG-JI / REUTERS)

Les chiens ne se retrouveront bientôt plus dans l'assiette en Corée du Sud. Un tribunal du pays a jugé illégal d'abattre les canidés pour leur viande. Ils font depuis longtemps partie de la tradition culinaire de la Corée du Sud, où environ un million de chiens sont mangés chaque année, selon les estimations.

Néanmoins, cet usage décline. De plus en plus de Sud-Coréens considèrent que le chien est l'ami de l'homme et la pratique de le manger devient taboue chez les jeunes générations.  

Une zone grise juridique

Mais le sujet est dans une zone grise juridique en l'absence d'interdiction spécifique. Les autorités ont invoqué la réglementation sur l'hygiène et les lois sur la protection des animaux interdisant les méthodes cruelles d'abattage pour faire fermer des élevages et des restaurants avant des événements internationaux tels que les Jeux olympiques d'hiver.

Kim Kyung-eun, l'avocate de l'association de défense des animaux Care, a salué le jugement rendu en avril, mais rendu public seulement cette semaine : "Il est très important car il s'agit de la première décision de justice qui énonce que tuer des chiens pour leur viande est illégal en soi." Le jugement "ouvre la voie à ce que la consommation de viande canine soit rendue complètement illégale", ajoute-t-elle.