Prise d'otages à Sydney : une troisième personne est morte après l'assaut de la police

La prise d'otage et l'assaut qui a suivi ont fait également quatre blessés.

Des forces de police près du café Lindt  de Sydney (Asutralie) où a lieu une prise d\'otages, le 15 décembre 2014.
Des forces de police près du café Lindt  de Sydney (Asutralie) où a lieu une prise d'otages, le 15 décembre 2014. (DAVID GRAY / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

La prise d'otages à Sydney (Australie) est terminée, lundi 15 décembre. Trois personnes sont mortes, après l'assaut donné par la police, dont le preneur d'otages. Au moins quatre ont été blessées, annonce l'AFP.

Des tirs nourris et de fortes détonations ont été entendus vers 2 heures, heure locale, dans le Lindt Chocolat Cafeun café dans le centre-ville de Sydney où étaient retenus les otages depuis 10 heures, ce matin. Quelques instants avant la fusillade, six personnes au moins ont été vues sortant en courant sur Martin Place, une place piétonne du quartier des affaires de Sydney, qui avait été évacuée et encerclée par les policiers.

Le forcené a été identifié. Man Haron Monis, 50 ans, est d'origine iranienne. Il est connu des services de police pour avoir envoyé des lettres d'injures aux familles de soldats tués à l'étranger, et pour être impliqué dans le meurtre de son ex-femme, rapporte le site du quotidien australien The Age (en anglais). La police australienne n'a pas voulu émettre d'hypothèse sur ses motivations.

 Pendant la prise d'otages, Man Haron Monis a fait déployer un drapeau noir portant une inscription en arabe, la profession de foi de l'islam qui dit : "Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète." Mais ses motivations demeurent floues.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SYDNEY

23h04 : Le preneur d'otages de Sydney "avait un lourd passé de violences, était imprégné d'extrémisme et souffrait d'instabilité mentale", a déclaré le Premier ministre australien Tony Abbott, avant d'ajouter qu'il a cherché "à parer ses actes des symboles du culte morbide de l'EI".

22h35 : "Il y aura sans doute des enseignements à tirer (...). Dès à présent, je tiens à exprimer mes condoléances aux victimes et à rassurer le peuple australien."

Le Premier ministre australien Tony Abbott a tenu une courte conférence de presse, après la fin de la prise d'otages de Sydney.

22h16 : L'entreprise suisse Lindt s'est déclaré "dévastée" par la prise d'otages dans un de ses cafés à Sydney"Nous sommes dévastés par la perte de leur vie et par le fait que plusieurs autres personnes ont été blessés et ont dû éprouver un tel traumatisme", est-il écrit dans le communiqué.


21h04 : L'assaut de la police pour libérer les otages a fait au moins quatre blessés et trois morts, dont le preneur d'otages. Retour sur une journée d'angoisse à Sydney.


PETER PARKS / AFP

20h29 : L'Iran condamne la prise d'otages à Sydney, annonce un porte-parole, alors que le forcené était né dans ce pays. En Australie, plus de 40 organisations musulmanes ont également condamné ces actes, commis par des "individus qui ne représentent qu'eux-mêmes".

20h16 : Voici de nouvelles images de l'assaut lancé contre le café de Sydney. On y voit les premiers otages quitter l'établissement. 


REUTERS

20h11 : Trois personnages, dont le forcené, sont mortes lors de la prise d'otages à Sydney (Australie). Dans la journée, les autorités avaient identifié le forcené : Man Haron Monis. Voici ce que l'on sait de cet homme de 50 ans né en Iran.

19h50 :  "Le forcené a été tué dans des échanges de tirs. L'officier responsable de l'action est dans un état de santé satisfaisant, mais il est encore à l'hôpital", ajoute Andrew Scipione.

19h49 :  Andrew Scipione, chef de la police, tient une conférence de presse après la prise d'otages de Sydney"Il s'agit d'un incident isolé, ne vous laissez pas perturber par ces événements. Ceci ne changera rien aux valeurs de notre pays."

19h38 : Le bilan est désormais de trois morts et de quatre blessés, indique la police locale, après l'assaut mené dans un café de Sydney.

18h52 : "J'ai croisé son regard, j'ai vu qu'il était fou. J'ai paniqué." Un père de famille livre le récit de la prise d'otages à Sydney (Australie), dans les colonnes du Daily Telegraph (en anglais). Il explique avoir heurté l'agresseur, lequel a menacé de tirer. 

18h32 : Voici les images tournées par les télévisions locales, lors de l'assaut de la police australienne dans le café de Sydney (Australie).


REUTERS

17h38 :  Les détails commencent à affluer sur l'assaut mené par la police à Sydney. Selon un journaliste local, il y avait en tout 21 otages, dont neuf étaient encore présents lors du raid mené par la police.D'après lui, les deux morts sont le preneur d'otage et un otage tué par l'homme armé.

17h34 :  Je suis a Perth et les images que nous montrent les chaînes locales sont terribles... D'apres la 7, le preneur d'otage est mort mais ça reste a confirmer. Toute la journée, nous avons tous espérer une fin calme, sûrement pas comme ça. C'est horrible.

17h34 :  Dans les commentaires, un internaute nous écrit depuis Perth en Australie et confie son émotion après le dénouement sanglant de la prise d'otage de Sydney. Il relaie également la mort du preneur d'otages, avancée par des médias locaux.

17h24 :  D'après une journaliste locale, le preneur d'otages serait mort durant l'assaut mené dans le café de Sydney. Elle affirme également que la décision de mener ce raid n'avait pas été planifiée par la police et que c'est le preneur d'otages, Man Haron Monis, qui a ouvert le feu en premier.

17h12 :  Durant l'assaut des détonations ont retenti, et des blessés ont été évacués en urgence. Voici les images de cette intervention de la police, 16 heures après le début de la prise d'otages à Sydney (Australie).

(ABC AUSTRALIA / EVN)

17h09 :  Les premières photos prises après l'assaut mené par la police nous parviennent.





(PETER PARKS / AFP)

17h00 :  Un journaliste de la chaîne locale 7 news relaie également le bilan humain de deux morts et trois blessés graves. Il ajoute qu'un policier figure parmi ces blessés.

16h54 : Selon CNN, deux personnes sont mortes et trois ont été grièvement blessées durant la prise d'otages de Sydney.

16h48 :  Aucune information confirmée n'est disponible pour l'heure sur le sort du preneur d'otage. Pendant plus de 16 heures, Man Haron Monis a retenu en otage une dizaine de personnes dans ce café du centre de Sydney. Francetv info dresse le portrait de cet homme au lourd passé judiciaire.


(STEPHEN COOPER / NEWSPIX / REX / SIPA)

16h44 :  La prise d'otage est terminée selon la police de Nouvelle-Galles du Sud qui n'a communiqué aucun bilan humain.

16h37 :  Selon le site 7News, quatre otages auraient été grièvement blessés.

16h34 :  Devant le café pris d'assaut par la police, l'incertitude règne. Des dizaines de coups de feu retentissent. A l'extérieur, un homme en combinaison de déminage attend.

16h38 :  Selon les médias australiens, entre cinq et neuf personnes ont été évacuées du café avant l'assaut de la police. On ne connaît pas pour l'heure les détails de cet assaut durant lequel de nombreux coups de feu ont été tirés.
Suivez la situation en direct, et en vidéo, sur francetv info.

16h23 :  Des coups de feu ont retenti lors de l'assaut mené par la police dans le café où l'homme armé retient en otage une dizaine de personnes depuis ce matin. Les images de la télévision ont montré l'évacuation d'au moins une femme blessée. Des secouristes tentant un massage cardiaque sur une victime étaient également visibles.

16h19 :  La police vient d'intervenir à Sydney. Des blessés sont évacués du café où un homme armé retient en otage des employés et des clients.

16h17 :  Cinq nouveaux otages sont sortis du café où un Iranien retient des clients et des employés à Sydney (Australie).

15h59 :  On en sait plus sur le preneur d'otages de Sydney. D'après son ancien avocat, cité par le site australien ABC, Man Haron Monis, est un personnage isolé : "Son idéologie a tellement d'emprise sur lui, qu'elle masque sa perception de la réalité et de l'objectivité". Menacé par diverses procédures, notamment en lien avec le meurtre de son ex-femme, le réfugié iranien pourrait "refuser de perdre" selon l'avocat, c'est-à-dire aller au bout de sa prise d'otage.

15h19 :  Selon des médias australiens, le preneur d'otage de Sydney a été identifié. Il s'agirait d'un homme d'origine iranienne âgé de 50 ans, appelé Man Maron Monis. Comme le détaille The Age (en anglais), il s'est déjà fait connaître pour avoir envoyé des lettres de menaces à des familles de soldats australiens morts, mais aussi pour des agressions sexuelles survenues à l'époque où il se présentait comme un "guérisseur". Il a également été impliqué l'an passé dans le meurtre de son ex-femme, selon le Daily Mail.

14h34 :  La prise d'otage en cours à Sydney a provoqué des réactions hostiles aux musulmans dans le pays. En réaction, des internautes appelant à la tolérance ont lancé le mot-dièse #Illridewithyou ("Je voyagerai avec vous"), pour proposer aux musulmans qui craignent d'être agressés dans les transports en commun d'être accompagnés.


14h01 :  La police est toujours en train de négocier avec le preneur d'otages, qui retient une dizaine de clients et employés d'un café, à Sydney en Australie. Des snipers des forces spéciales ont également pris place à proximité.

13h54 :  La prise d'otages actuellement en cours dans un café de Sydney suscite de nombreuses rumeurs en Australie, selon lesquelles un autre suspect armé aurait été arrêté à proximité ou encore que l'espace aérien australien aurait été fermé. Des "hoax", de fausses informations, décortiqués par le Sydney Morning Herald

12h39 :  @anonyme Ces informations sur les otages sortis du café ne sont pas encore claires. Des journalistes australiens ont d'abord évoqué six personnes, qui ont pu fuir le café de Sydney où un homme retient des clients et des employés depuis douze heures. Mais l'AFP, ou encore la BBC, évoquent 5 otages, trois hommes et deux femmes, qui sont parvenus à s'enfuir.

12h31 :  5 ou 6 otages qui se sont libérés?

12h02 :  Bonjour @Jean. Il faut rester prudent sur ce point. Nous n'avons aucune indication sur les revendications du preneur d'otages. Selon le Daily Telegraph, il souhaite s'entretenir avec le Premier ministre australien et a réclamé un drapeau de l'organisation Etat islamique. Le drapeau qui a été brandi montre la profession de foi musulmane

11h47 :  Donc si j'ai bien compris, le preneur d'otages se revendique de l'Etat islamique mais a ramené le mauvais drapeau ?

11h42 : Dans le quartier bouclé, non loin du café Lindt de Sydney, les secours se tiennent prêts à intervenir, tweete un journaliste. La nuit est tombée en Australie. Il est 21h40, heure locale.  

11h39 :  Le quotidien australien The Daily Telegraph (en anglais) publie des échanges de textos entre une mère et son fils. Ce dernier lui annonce faire partie des otages du café Lindt à Sydney.

11h35 :  La chaîne australienne 7 News a diffusé une photo présentée comme celle du preneur d'otages présumé du café Lindt de Sydney. La police ne communique aucune information sur son identité.

(CHANNEL SEVEN / AFP)

11h01 : Plus de quarante organisations musulmanes australiennes condamnent la prise d'otages de Sydney, évoquant un "acte abject". 

10h54 :  Discutables pratiques d'Uber en Australie. La société a profité de la prise d'otages à Sydney pour quadrupler ses tarifs lorsque la nouvelle s'est répandue, rapporte Mashable (en anglais). La compagnie tente maintenant de rattraper le coup sur Twitter, en vain. 

10h10 : Les lumières du café où a lieu la prise d'otages viennent de s'éteindre, remarque un journaliste de la chaîne 7 News sur Twitter. Cela fait 10 heures qu'une quinzaine de personnes est retenue. Six auraient réussi à s'échapper, indique une autre reporter. 

09h46 :  Petite précision d'un journaliste de RFI sur le drapeau brandi lors de la prise d'otages, à Sydney. Il ne s'agit pas du drapeau de l’organisation Etat islamique, mais il affiche la profession de foi musulmane. 

(CHANNEL SEVEN / AFP)