Thaïlande : le leader des manifestants libéré sous caution

Il peut rentrer chez lui, mais il est interdit de sortie de territoire. Il avait été interpellé jeudi, au moment du coup d'Etat de l'armée.

Suthep Thaugsuban, leader des opposants au gouvernement thaïlandais, lors de sa libération le 26 mai 2014 à Bangkok (Thaïlande).
Suthep Thaugsuban, leader des opposants au gouvernement thaïlandais, lors de sa libération le 26 mai 2014 à Bangkok (Thaïlande). (CHAIWAT SUBPRASOM / REUTERS)

"Libre maintenant de rentrer chez lui, il n'a pas le droit de voyager hors du pays." Suthep Thaugsuban, leader des manifestants opposés au gouvernement thaïlandais renversé, a été libéré lundi 26 mai sous caution par la justice. Il avait été interpellé jeudi, au moment du coup d'Etat de l'armée, avant d'être finalement remis à la justice civile par l'armée lundi matin.

L'armée a instauré la loi martiale mardi 20 mai, à 3 heures du matin. Lundi, le chef de la junte militaire a reçu l'approbation du roi, et menacé de réprimer toute nouvelle contestation de son autorité dans la rue. Agé de 86 ans, à la santé fragile après avoir été longtemps hospitalisé, le roi Bhumibol vit dans son palais de Hua Hin, station balnéaire au sud de Bangkok.

Une caution de 2 250 euros

Suthep Thaugsuban faisait l'objet d'un mandat d'arrêt pour insurrection lors du mouvement commencé à l'automne contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra. La justice a imposé une caution de 100 000 bahts (2 250 euros) pour sa libération dans le cadre de cette affaire, a précisé son avocat. Plus de 20 autres leaders du mouvement, qui font l'objet des mêmes accusations, ont également été libérés, certains sans caution. 

Suthep Thaugsuban a ensuite fait face à la cour criminelle dans une autre affaire, où il a également été libéré contre une caution. Cette affaire est liée à des poursuites pour meurtre pour son rôle dans la répression des manifestations antigouvernement de 2010, lorsqu'il était vice-Premier ministre.