Vidéo Crise des sous-marins : "Il faut marquer le coup et quitter le commandement intégré" de l'Otan, estime Fabien Roussel

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le secrétaire national du Parti communiste français et député du Nord estime que "c'est une crise, peut-être la première aussi forte entre la France et les États-Unis depuis la guerre mondiale."

Après la crise des sous-marins, "il faut marquer le coup et quitter le commandement intégré" de l'Otan, a déclaré Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français et député du Nord, candidat à l’élection présidentielle dimanche 19 septembre sur France Inter et franceinfo. C'est un "signal fort que la France devrait renvoyer aujourd'hui" aux États-Unis, d'après lui.

>> Crise des sous-marins : un "échange téléphonique" aura lieu entre Joe Biden et Emmanuel Macron dans les prochains jours, annonce Gabriel Attal

La rupture par l'Australie du contrat de vente de sous-marins français au profit d'un contrat avec les États-Unis, "c'est une crise, peut-être la première aussi forte entre la France et les États-Unis depuis la guerre mondiale, c'est extrêmement grave", estime Fabien Roussel. "Il faut en prendre la mesure" car cela n'est "pas qu'une affaire d'argent."

"Cette crise fait la démonstration que les États-Unis n'ont pas d'alliés et que leur objectif n'est que de servir leurs propres intérêts stratégiques à eux."

Fabien Roussel

à franceinfo

Dans ce contexte, la France doit envoyer un "signal fort" et "quitter le commandement armé de l'Otan", pour "montrer que la France a besoin de retrouver sa voix et son indépendance en matière de défense et de politique étrangère", affirme le candidat communiste. Il souligne qu'avant d'être en conflit "avec les États-Unis, notre soi-disant allié", la France était déjà "en conflit avec la Turquie qui attaque les Kurdes". À long terme, l'élu communiste estime que la France devrait quitter l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord et que toute intervention militaire devrait n'être "décidée que sous l'égide de l'ONU."

Fabien Roussel se montre particulièrement inquiet de l'accord conclu entre l'Australie et les États-Unis. "Vous vous rendez compte de ce que viennent de faire les États-Unis et le Royaume-Uni ? Permettre de transférer la technologie de sous-marins à propulsion nucléaire avec de l'uranium enrichi ? Aucune puissance nucléaire ne s'était permis de transférer cette technologie à un pays", s'agace-t-il. D'après lui, "c'est la porte ouverte à la prolifération de l'armement nucléaire."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des sous-marins australiens

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.