Crise des sous-marins : pour Emmanuel Macron, les Européens doivent "se faire respecter" par les Etats-Unis

Le président a évoqué la rupture par l'Australie du "contrat du siècle" au profit des alliés américains.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron donne une conférence de presse à Paris le 28 septembre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Les Européens doivent sortir de la naïveté" en "tirant les conséquences" des nouveaux choix stratégiques des Etats-Unis, a déclaré Emmanuel Macron mardi 28 septembre. "Lorsque nous sommes sous l'effet de pressions de puissances qui parfois se durcissent, réagir, montrer que nous avons avec nous aussi la puissance et la capacité à nous défendre n'est pas céder à l'escalade, c'est simplement nous faire respecter", a-t-il martelé lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre grec, en réaction à la perte par la France du contrat australien de sous-marins au profit des Etats-Unis.

Pendant cette même conférence de presse, Emmanuel Macron et Kyriakos Mitsotakis ont annoncé la signature d'un contrat militaire portant sur la commande par Athènes de trois frégates dans le cadre du renforcement du "partenariat stratégique" entre les deux pays. L'acquisition par la Grèce de trois frégates Belharra qui seront construites en France, à Lorient, pour plusieurs milliards d'euros, est un "témoignage de confiance et de démonstration de la qualité de l'offre française", selon Emmanuel Macron. Le président français a également souligné que ce partenariat représente un "premier pas audacieux vers l'autonomie stratégique européenne", thème qu'il tente de porter face à l'évolution de la politique étrangère américaine qui recentre ses priorités stratégiques sur la Chine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des sous-marins australiens

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.