Cet article date de plus de sept ans.

Chine : un groupe islamiste revendique l'attaque de la place Tiananmen

Le 28 octobre, un véhicule avait foncé sur les touristes et les badauds se promenant sur la célèbre place de la capitale chinoise, puis avait pris feu tuant ses trois occupants et deux passants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un 4x4 en feu place Tiananmen, le 28 octobre 2013, à Pékin (Chine). (AFP)

Un groupe islamiste, se proclamant Parti islamique du Turkistan, a revendiqué l'attaque meurtrière commise le 28 octobre sur la place Tiananmen à Pékin, indique l'organisation Site, spécialisée dans la surveillance des organisations islamistes sur internet.

Le groupe a mis en ligne un message audio en langue ouïghoure de son chef, Abdoullah Mansour, dans lequel il explique que l'attaque était une "opération djihadiste". Il ajoute qu'elle constitue la première étape d'une campagne contre les autorités chinoises.

Un attentat soigneusement préparé

Le 28 octobre, un véhicule avait foncé sur les touristes et les badauds se promenant sur la célèbre place de la capitale chinoise, puis avait pris feu tuant ses trois occupants et deux passants. Les faits se sont déroulés ) sur cette place au cœur de Pékin, théâtre de manifestations pro-démocratie réprimées dans le sang en juin 1989. Selon les autorités, le véhicule a percuté les touristes qui se massaient devant le portrait de Mao Zedong et s'est encastré dans une barrière. Trente-huit personnes ont été blessées. 

Les assaillants ont conduit un 4X4 Mercedes sur la place Tiananmen qui a pris feu après avoir fondu sur la foule, tuant ses trois occupants et deux passants. Les occupants ont été identifiés comme un homme, sa mère et sa femme, tous originaires de Hotan située dans la partie sud du Xinjiang, fortement peuplée par la communauté turcophone des ouïghours. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.