Chine : un artiste arrêté pour s'être moqué de Xi Jinping

Dai Jianyong a réalisé un montage photo du président chinois avec le nez froncé et une moustache.

Le photomontage du président chinois Xi Jinping qui a provoqué l\'arrestation de son auteur mercredi 27 mai 2015.
Le photomontage du président chinois Xi Jinping qui a provoqué l'arrestation de son auteur mercredi 27 mai 2015. (DAI JIANYONG / INSTAGRAM)

Le visage d'Hitler ? Un anus ? Les interprétations du montage photo du président chinois, où Xi Jinping arbore une moustache et un nez froncé, divergent. Une chose est cependant certaine : cette image a conduit son auteur en prison. L'ONG Chinese Human Rights Defenders (CHRD) a annoncé vendredi 29 mai l'arrestation de l'artiste Dai Jianyong deux jours plus tôt. La police de Shanghai l'accuse de "provoquer des querelles et de fomenter des troubles", une charge qui fait encourir cinq ans de prison en Chine, a précisé l'ONG.

Artiste peu connu, Dai a réalisé une série de photographies, publiées sur les réseaux sociaux, montrant des personnes le visage froncé. Lui-même s'est ainsi photographié, sans faire de vagues sur internet. Mais son photomontage de Xi Jinping, numéro un chinois et secrétaire général du Parti communiste, n'est, lui, pas passé inaperçu, déclenchant l'intervention des policiers.

Une vague de répression depuis 2012

Certains ont comparé cette moustache à celle d'Adolf Hitler - même si la ressemblance reste très lointaine - et d'autres ont vu une référence à un anus dans la peau froncée du visage présidentiel. En Chine, l'image des hauts dirigeants communistes est étroitement contrôlée par les autorités, qui veillent à ce que rien ne vienne l'entacher. Une caricature du chef de l'Etat est impensable.

Dai Jianyong "a réalisé un portrait satirique de Xi Jinping, en combinant son propre visage et celui de Xi sur Photoshop", a expliqué l'artiste Wu Tun, un ami de Dai, cité par Radio Free Asia (en anglais). Depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, Xi Jinping a lancé une répression s'apparentant à une "campagne de rectification" de style maoïste, destinée à réduire au silence les critiques du régime.