VIDEO. "Le vol MH370 a été détourné", estime le père et mari de trois passagers français

Ghyslain Wattrelos sort du silence pour la première fois, trois mois après la disparition de l'appareil de la Malaysia Airlines.


EUROPE 1

"Pour nous, il n'y a aucun doute, l'avion a été détourné." Trois mois après la disparition du vol MH370, parti de Kuala Lumpur pour rejoindre Pékin, Ghyslain Wattrelos, dont la femme et les deux enfants étaient dans l'avion, s'est exprimé sur Europe 1, mardi 10 juin. "On s'est cachés de la presse depuis douze semaines. Aujourd'hui, on a envie de parler", ajoute-t-il.

Le 8 mars au matin, le Boeing 777 de Malaysia Airlines avait brusquement dévié de sa route une heure après le décollage avec 239 personnes à bord, sans communiquer avec les contrôleurs aériens. Selon les données satellitaires, l'avion s'est dirigé vers le Nord-Ouest, avant de prendre la direction du Sud et de survoler l'océan Indien où, selon certaines hypothèses, il se serait abîmé, une fois son carburant épuisé. Malgré trois mois de recherches intensives et une multitude de fausses pistes, aucune trace de l'épave n'a été retrouvée.

"On nous cache quelque chose"

Quatre Français étaient à bord du vol MH370 : Laurence Wattrelos, la femme de Ghyslain Wattrelos, Ambre, sa fille de 14 ans, Hadrien, son fils et Yan Zhao, la petite amie de ce dernier, tous deux âgés de 17 ans.

"Depuis le début de l'enquête, beaucoup de choses sont dites par différentes parties, différents intervenants : les Malais, les Australiens, de temps en temps les Anglais : ça se contredit. Ce sont des théories qui nous paraissent parfois complètement fumeuses", a déclaré mardi Ghyslain Wattrelos. 

Pour ce père de famille, l'enquête n'est pas claire. "On n'a pas confiance dans ce que fait notre pays, dans ce qui se passe là-bas, on a l'impression qu'on nous cache quelque chose", a-t-il confié à Europe 1.

La France "peut faire pression"

"J'attends de la France qu'elle fasse pression avec ses alliés sur l'enquête pour qu'une enquête indépendante soit faite, au niveau international", a dit Ghyslain Wattrelos. "J'attends que la France donne ses données militaires, qui n'ont pas été données", a-t-il fait valoir.

La France "me dit qu'officiellement la Malaisie est en charge de l'enquête et qu'ils ne peuvent pas intervenir !" a-t-il souligné. "Cela dit, rien n'empêche la France d'envoyer ses satellites et de regarder avec ses satellites ce qui s'est passé le 8 mars."

Des familles des passagers chinois du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu début mars 2014, prient, le 10 mars 2014 à Zhuji (Chine).
Des familles des passagers chinois du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu début mars 2014, prient, le 10 mars 2014 à Zhuji (Chine). ( AFP )