La Malaisie publie les données satellitaires du vol MH370

L'épave du Boeing 777 reste introuvable, près de trois mois après sa disparition.

Un journaliste inspecte les données satellitaires publiées par l\'aviation civile malaisienne, mardi 27 mai 2014, à Kuala Lumpur (Malaisie).
Un journaliste inspecte les données satellitaires publiées par l'aviation civile malaisienne, mardi 27 mai 2014, à Kuala Lumpur (Malaisie). (MOHD RASFAN / AFP)

Elles s'étalent sur 47 pages. La Malaisie a publié, mardi 27 mai, les données satellitaires utilisées pour déterminer la trajectoire du vol MH370, disparu le 8 mars, jusqu'à sa chute présumée dans l'océan Indien. L'épave de l'avion de la Malaysia Airlines n'a toujours pas été retrouvée.

Le Boeing 777 effectuait la liaison Kuala-Lumpur/Pékin mais il a changé brusquement de cap une heure après son décollage, sans donner d'explication. Des proches des 239 personnes à bord de l'avion demandent depuis plusieurs semaines la publication des données satellitaires brutes, pour qu'elles puissent être soumises à d'autres analyses.

Les bips renvoyés par l'avion

Le département de l'aviation civile malaisienne indique avoir travaillé avec l'opérateur britannique de satellites Inmarsat pour fournir 47 pages de données, ainsi que des notes explicatives. Tirer des conclusions de ces données brutes extrêmement techniques prendra beaucoup de temps, préviennent les analystes.

Inmarsat avait utilisé ses satellites pour aider à reconstituer la route de l'appareil. Bien que les systèmes de communication du vol MH370 aient été éteints, l'appareil a continué à renvoyer les bips émis par les stations au sol et relayés par les satellites.

Les recherches se poursuivent au large de l'Australie

Les "bips" le signalent au sud de l'océan Indien, où il se serait abîmé, à court de carburant, à quelques centaines de km au large de la côte occidentale de l'Australie. Les recherches dans l'océan Indien sont dirigées depuis plusieurs semaines par ce pays.

Le robot sous-marin Bluefin, utilisé pour sonder le fonds de la mer au sein d'une zone circonscrite, devrait être ramené au port de Perth, sur la côte ouest de l'Australie, mercredi. Les recherches se poursuivront plus tard avec des équipements plus sophistiqués.