Cet article date de plus de sept ans.

Boeing disparu : les recherches étendues à l'océan Indien après de "nouvelles informations"

L'appareil de Malaysia Airlines a continué de voler pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radar il y a six jours, selon des informations américaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'USS Pickney mouille au port de Manille (Philippines), le 7 février. Il a été envoyé en direction de l'Océan indien pour tenter de retrouver le Boeing disparu de Malaysia Airlines.  (ROUELLE UMALI / XINHUA / AFP)

Les recherches pour le Boeing disparu de Malaysia Airlines se sont étendues à l'océan Indien, vendredi 14 mars, après de "nouvelles informations" citées par la Maison Blanche. Selon ces dernières, l'appareil a continué de voler pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radar il y a six jours. Près d'une semaine après sa disparition, le mystère reste entier sur le sort du vol MH370 qui effectuait la liaison Kuala Lumpur-Pékin avec 239 personnes à bord.

Où se concentrent les recherches américaines ?

Selon un responsable de la Marine américaine, un de ses navires et un avion de surveillance doivent se rendre dans cette zone, où ils rejoindront un autre avion déjà sur place. "L'USS Kidd transite par le détroit de Malacca en route pour l'océan Indien", où il rejoindra le destroyer USS Pinckney. Les deux navires américains évoluaient jusque-là dans le golfe de Thaïlande.

Dans un premier temps, les recherches étaient concentrées en mer de Chine méridionale, à l'est de la Malaisie, le long de la route que devait emprunter le Boeing 777. La dernière position connue de l'avion était située sur cette route initiale, à mi-chemin entre les côtes de Malaisie et du Vietnam.

Pourquoi explorer cette zone ?

Les enquêteurs pensent que l'avion a continué à voler durant quatre heures, selon des informations rapportées par le Wall Street Journal (en anglais) et la chaîne ABC. Leur hypothèse s'appuie sur un signal automatique transmis par l'avion par voie satellitaire pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radar. Le Boeing était équipé de nombreux systèmes de communication et ceux-ci ont régulièrement cherché à se connecter à un ou plusieurs satellites relais.

En quatre heures de vol, l'avion a pu parcourir 2 200 milles supplémentaires (plus de 4 000 km) et atteindre l'océan Indien, le Pakistan ou même la mer d'Arabie, si l'on se base sur sa vitesse de croisière.

Qu'en pensent les autorités malaisiennes ?

Le gouvernement malaisien est au courant de ces informations et les examine, a indiqué un responsable des opérations de recherche. Pour le moment, le pays n'a pas encore annoncé s'il comptait déployer ses efforts dans la nouvelle zone de recherche.

La veille, les autorités malaisiennes avaient démenti des informations du Wall Street Journal, selon lesquelles les moteurs Rolls-Royce de l'avion avaient continué d'envoyer des signaux au sol pendant quatre heures après la perte de contact avec le contrôle aérien. Mais le quotidien américain avait ensuite précisé que les signaux envoyés ne provenaient pas des moteurs.

En attendant, les fausses pistes, informations contradictoires et rumeurs les plus folles émaillent toujours les recherches du Boeing 777, dont la disparition mystérieuse déroute experts et autorités.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vol MH370

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.