Cet article date de plus de neuf ans.

Birmanie : Aung San Suu Kyi candidate aux élections partielles

La chef de file de la Ligue nationale pour la démocratie et prix Nobel de la paix brigue un siège au Parlement birman.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Aung San Suu Kyi pendant une conférence de presse à l'occasion de l'anniversaire de sa libération, le 14 novembre 2011 à Rangoun (Birmanie). (SOE THAN WIN / AFP)

Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991 et chef de file du principal parti de l'opposition birmane, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), briguera un siège au Parlement lors des élections partielles, a annoncé un porte-parole du parti lundi 21 novembre. C'est la première fois qu'elle se présente personnellement à un scrutin.

Dissoute en mai 2010 par les militaires, la LND avait annoncé vendredi sa présence aux élections qui se tiendront dans quelques semaines. Aung San Suu Kyi avait appelé son parti à présenter des candidats dans "toutes les circonscriptions", sans dire clairement si elle y participerait.

Des "lueurs de progrès"

La LND avait été dissoute après avoir annoncé son boycott des élections de novembre 2010, pour dénoncer des lois électorales inacceptables selon elle. Depuis, la junte au pouvoir a cédé la place à un régime dit "civil", même s'il est étroitement contrôlé par l'armée. A sa tête, le président Thein Sein a multiplié les réformes et les gestes symboliques, notamment en libérant 230 détenus politiques en octobre dernier. 

En visite en Indonésie vendredi, le président américain, Barack Obama, a dit voir des "lueurs de progrès" en Birmanie. La secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, se rendra dans le pays en décembre, pour la première visite d'un chef de la diplomatie américaine en cinquante ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.