Birmanie : des milliers de personnes fuient leurs villages après la rupture d'un barrage

Au total, 12 000 foyers répartis sur une centaine de villages ont été touchés. 

Des Birmans fuient leurs maisons inondées après la rupture d\'un barrage, le 29 août 2018, à Swar.
Des Birmans fuient leurs maisons inondées après la rupture d'un barrage, le 29 août 2018, à Swar. (REUTERS)

Une rupture de barrage a poussé des milliers de Birmans à fuir leurs maisons inondées, mercredi 29 août, et coupé la principale route du pays. "Nous n'avons pas de données exactes concernant le nombre de sinistrés, mais l'eau a touché des villages comptant plus de 50 000 habitants", a annoncé à l'AFP un haut-responsable du ministère birman des Affaires sociales. Au total, 12 000 foyers répartis sur une centaine de villages dans la région de Bago, à 70 kilomètres au nord-est de Rangoun, ont été touchés. On ignore pour l'instant s'il y a des morts ou des blessés.

Le chef de l'armée Min Aung Hlaing, accusé par l'ONU d'être coupable de "génocide" et "crime de guerre" contre les musulmans Rohingyas, s'est rendu dans la zone sinistrée mercredi. Il a notamment observé les dégâts près du pont effondré sur l'autoroute reliant Rangoun et Mandalay, les deux plus grandes villes du pays.

Les journalistes de l'AFP sur place ont vu passer des convois militaires transportant des bateaux de secours. Des camps ont été établis pour accueillir les déplacés, certains préférant trouver refuge dans des monastères. Cet survient quelques semaines après d'importantes inondations dues aux pluies de mousson, qui ont forcé 150 000 personnes à fuir leur foyer en Birmanie.