Sri Lanka : des attentats en représailles à Christchurch ?

Au Sri Lanka, l'enquête se poursuit, deux jours après la série d'attentats qui a causé la mort de 310 personnes. Les autorités sont sur la piste de terroristes locaux, mais ces attaques n'ont toujours pas encore été revendiquées.

FRANCE 3

L'enquête avance au Sri Lanka, deux jours après les attentats meurtriers perpétrés dans des lieux de culte et hôtels. Grâce notamment à la vidéosurveillance, 40 personnes ont pu être interpellées mardi 23 avril. "Parmi elles, il y aurait un ressortissant syrien, c'est ce qu'ont évoqué plusieurs sources gouvernementales", rapporte le journaliste Nicolas Bertrand depuis Colombo, la capitale du pays.

Des ramifications internationales ?

Si cette information est confirmée, la piste d'un groupe local pourrait être remise en cause, car "il y aurait peut-être des ramifications et des soutiens internationaux", poursuit l'envoyé spécial. Les autorités, aidées par une équipe d'Interpol, travaillent désormais sur cette hypothèse. Enfin, les terroristes auraient agi en représailles des attentats de Christchurch (Nouvelle-Zélande), a indiqué le ministre de la Défense sri lankais mardi 23 avril. Le 15 mars dernier, 50 musulmans perdaient la vie dans deux mosquées du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux militaires devant l\'église Saint-Anthony à Colombo (capitale du Sri Lanka), le 23 avril 2019.
Deux militaires devant l'église Saint-Anthony à Colombo (capitale du Sri Lanka), le 23 avril 2019. (LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP)