Attentats au Sri Lanka : les services de renseignement pointés du doigt

Au lendemain des attaques meurtrières au Sri Lanka qui ont causé la mort d'au moins 290 personnes, le gouvernement avance la piste d'un mouvement islamiste local. Nicolas Bertrand est en duplex de Colombo, la capitale du pays.

FRANCE 2

Les auteurs des multiples attaques au Sri Lanka dimanche 21 avril "feraient partie d'un groupe islamiste appelé le National Thowheeth Jamaat", comme l'explique l'envoyé spécial de France 2 dans le pays, Nicolas Bertrand. "Il s'agit d'un groupe radical, nouvellement formé. 24 de ses membres ont été interpellés. Un véhicule a été saisi", précise le journaliste.

Les autorités prévenues d'une attaque potentielle

"C'est un groupe relativement inconnu qui prône le jihadisme global, ainsi que les actes terroristes. Problème : les autorités sri lankaises avaient été prévenues de l'imminence d'une attaque par ce groupe. Mais elles n'avaient pas pris ces informations au sérieux. Le Premier ministre n'aurait même pas été informé. C'est un échec flagrant des services de renseignement, qui ont coûté la vie à près de 300 personnes", conclut Nicolas Bertrand.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire devant l\'entrée d\'un immeuble à Colombo (Sri Lanka), le 22 avril 2019. 
Un militaire devant l'entrée d'un immeuble à Colombo (Sri Lanka), le 22 avril 2019.  (CHAMILA KARUNARATHNE / AFP)