Attentats au Sri Lanka : le gouvernement attribue les attaques à un mouvement islamiste local

Au moins 290 personnes sont mortes dans cette série d'attentats visant des églises et des hôtels.

Un militaire devant l\'entrée d\'un immeuble à Colombo (Sri Lanka), le 22 avril 2019. 
Un militaire devant l'entrée d'un immeuble à Colombo (Sri Lanka), le 22 avril 2019.  (CHAMILA KARUNARATHNE / AFP)

Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), est à l'origine des attaques qui ont endeuillé le pays le jour de Pâques, a annoncé le porte-parole du gouvernement, lundi 22 avril. Ces attaques ont visé plusieurs églises de l'île pendant les célébrations religieuses ainsi que des hôtels. D'après le dernier bilan, communiqué lundi par les autorités, au moins 290 personnes ont été tuées et 500 autres ont été blessées.

>> Ce que l'on sait de la série d'attentats qui a fait 290 morts au Sri Lanka

Les autorités sri lankaises enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers. Le NJT avait fait il y a dix jours l'objet d'une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l'ambassade d'Inde à Colombo.