VIDEO. Attentats de Christchurch : des hakas réalisés en hommage aux victimes

Pour montrer leur solidarité aux victimes et à leurs familles, de nombreuses personnes ont effectué la traditionnelle danse maorie, rendue célèbre par les All Blacks.

Danser et chanter en mémoire des victimes. Dès le lendemain des attentats contre deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), vendredi 15 mars, les hommages se sont multipliés dans le pays et à l'étranger, à la mémoire des 50 victimes de ces attaques terroristes. Dans la ville et en Australie, ces hommages ont pris la forme du haka, cette danse chantée traditionnelle des îles du Pacifique sud, rendue célèbre par les All Blacks, l'équipe de rugby néo-zélandaise. 

Samedi, près de la mosquée Al-Noor, l'une de celles visées, de nombreux Néo-Zélandais sont venus déposer des fleurs en mémoire des victimes. Un homme s'est éloigné de la foule pour réaliser un haka, seul dans la rue. D'autres habitants ont fait comme lui, près des mosquées et du mémorial aux victimes. Le lendemain, c'est un gang de motards, le "Black Power", qui a fait cette traditionnelle danse maorie près des lieux de l'attentat. 

Cette forme d'hommage a traversé les frontières. En Australie, dimanche, les habitants de la ville de Surfers Paradise ont organisé un haka sur une plage en mémoire des victimes de Christchurch. Plus de 400 personnes étaient présentes, selon la page Facebook de l'événement. 

Des étudiants réalisent un haka, une danse chantée traditionnelle des îles Pacifique sud, devant la mosquée Al-Noor, en hommage aux victimes de l\'attentat contre deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 18 mars 2019. 
Des étudiants réalisent un haka, une danse chantée traditionnelle des îles Pacifique sud, devant la mosquée Al-Noor, en hommage aux victimes de l'attentat contre deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 18 mars 2019.  (JORGE SILVA / REUTERS)