Nouvelle-Zélande : un pays sous le choc

24 heures après le double attentat sanglant de Christchurch en Nouvelle-Zélande, et au-delà de la tuerie, c’est tout un pays qui est sous le choc.

Plusieurs heures se sont écoulées donc après cet attentat qui a fait 49 victimes en Nouvelle-Zélande. Depuis, les gens défilent pour venir déposer des fleurs. "Les gens veulent prier, rendre hommage", explique Hakim Abdelkhalek, l’envoyé spécial de France Télévisions. Avant de rapporter les témoignages qu’il a reçus. "Ce qui s’est passé, ce n’est pas nous, ce n’est pas la Nouvelle-Zélande, pas représentatif des valeurs de ce pays. C’est l’acte isolé d’un home qui ne représente que lui-même", regrettent un habitant.

Déjà devant les juges

L’homme qui a rapidement été interpellé a un profil bien particulier. Âgé de 28 ans, c’est un Australien. "Il a été présenté devant un tribunal de Christchurch, placé sous haute surveillance avec des dizaines de policiers. C’est un dispositif inédit pour ce pays", précise Hakim Abdelkhalek. "Les familles de victimes voulaient absolument assister à l’audience de celui qui a tué ou blessé quelqu’un de leur famille", termine-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes rendent hommage aux victimes des attaques de deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019. 
Des personnes rendent hommage aux victimes des attaques de deux mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019.  (DAVID MOIR / AFP)