"Nous aimons toujours ce pays", déclare l'imam d'une mosquée néo-zélandaise attaquée

Ibrahim Abdul Halim a affirmé que les extrémistes ne parviendraient "jamais à entamer notre confiance".

Des passants déposent des fleurs sur les lieux de l\'attaque d\'une mosquée à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019.
Des passants déposent des fleurs sur les lieux de l'attaque d'une mosquée à Christchurch (Nouvelle-Zélande), le 16 mars 2019. (ANTHONY WALLACE / AFP)

"Nous aimons toujours ce pays." C'est ce qu'a déclaré l'imam qui dirigeait la prière dans une mosquée de Christchurch (Nouvelle-Zélande) quand un homme armé y a fait 49 morts, vendredi 15 mars. Ibrahim Abdul Halim, imam de la mosquée de Linwood, a promis que les extrémistes ne parviendraient "jamais à entamer notre confiance".

"Tout le monde s'est allongé au sol"

Il a par ailleurs fait un récit glaçant du moment où la sérénité de la prière a été brisée par les coups de feu. "Tout le monde s'est allongé au sol, et des femmes ont commencé à crier. Certains sont morts immédiatement", a-t-il dit.

Il a salué le soutien témoigné par les habitants de l'archipel du Pacifique Sud. Une majorité de Néo-Zélandais "ressentent le besoin de nous témoigner leur soutien, de nous dire leur totale solidarité", a-t-il poursuivi, en racontant les accolades échangées samedi avec des inconnus. "Ils me donnent l'accolade, me disent leur solidarité et c'est quelque chose de très important."