Attentat en Nouvelle-Zélande : le pays veut durcir la loi sur le port d'armes

"Nos lois sur les armes à feu vont changer", a promis la Première ministre néo-zélandaise, alors que l'auteur présumé des attentats était titulaire d'un permis de port d'armes.

FRANCE 2

Malgré la gravité des charges qui pèsent contre lui, l’Australien Brenton Tarrent Tarrant a décidé d'assurer lui-même sa défense. Lors de son procès prévu le 5 avril, l'auteur présumé des attentats de Christchurch affrontera seul ses responsabilités. La Première ministre de la Nouvelle-Zélande a quant à elle signé le registre de condoléances et est intervenue à la télévision. Dans ce pays où le port d'arme est autorisé dès 16 ans, Jacinda Ardern promet de revoir la législation : "Nos lois sur les armes à feu vont changer".

Les hommages se poursuivent

La diffusion en direct du massacre sur les réseaux sociaux continue de susciter l'indignation. Un jeune homme de Christchurch a été inculpé lundi 18 mars pour avoir partagé les images sur Facebook. Les corps des victimes ont quitté les hôpitaux à bord de corbillards. Selon la tradition musulmane, ils doivent être enterrés dans les 24 heures. La Nouvelle-Zélande continue à rendre hommage aux 50 victimes. Les fleurs s'accumulent en effet devant les deux mosquées frappées par la tragédie vendredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
\"Nos lois sur les armes à feu vont changer\", a promis la Première ministre néo-zélandaise, alors que l\'auteur présumé des attentats était titulaire d\'un permis de port d\'armes.
"Nos lois sur les armes à feu vont changer", a promis la Première ministre néo-zélandaise, alors que l'auteur présumé des attentats était titulaire d'un permis de port d'armes. (FRANCE 2)