Le président allemand reconnaît le "génocide" arménien et une "coresponsabilité" de l'Allemagne

Cela survient à la veille des commémorations officielles du centenaire des massacres.

Le président allemand Joachim Gauck, à Berlin, lors d\'une cérémonie religieuse à Berlin, la veille des commémorations officielles du centenaire des massacres, qui ont eu lieu entre 1915 et 1917.
Le président allemand Joachim Gauck, à Berlin, lors d'une cérémonie religieuse à Berlin, la veille des commémorations officielles du centenaire des massacres, qui ont eu lieu entre 1915 et 1917. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Le président allemand a reconnu le "génocide" arménien et une "coresponsabilité" de l'Allemagne, jeudi 23 avril. Cela survient à la veille des commémorations officielles du centenaire des massacres, qui ont eu lieu entre 1915 et 1917. "Nous devons également, nous Allemands, faire notre travail de mémoire", a déclaré Joachim Gauck lors d'une cérémonie religieuse à Berlin.

C'est la première fois que l'Allemagne utilise officiellement le terme de "génocide" pour évoquer ces massacres. Une vingtaine de pays, dont la France et la Russie, avaient déjà franchi le pas. Ankara rejette toujours ce terme.

Ankara, important allié de Berlin, risque de vivement réagir

Le président allemand prend le risque de froisser la Turquie, un important allié que Berlin s'est toujours efforcé de ménager sur ce sujet. L'Allemagne abrite la première communauté turque à l'étranger, estimée à environ trois millions de personnes.

Dans un texte publié lundi, et qui doit être discuté vendredi au Bundestag, les groupes parlementaires allemands ne sont pas allés aussi loin que Joachim Gauck. Ils contentent d'établir un lien entre le massacre des Arméniens et les "génocides" du XXe siècle. L'initiative avait obtenu le soutien du gouvernement allemand, après d'âpres débats.