Le génocide arménien, encore un tabou en Turquie

100 ans après, le gouvernement turc ne veut toujours pas reconnaître le génocidearménien.

France 2

Le génocide arménien est aujourd'hui encore un tabou en Turquie. Il n'est pas question d'admettre qu'il y a eu un génocide, ni même des massacres de grande ampleur. La plupart de Turcs pensent que les Arméniens ont été déplacés, que c'était les conséquences de la guerre civile à l'époque et qu'autant de Turcs sont morts.

La commémoration de la bataille de Gallipoli avancée

"Il faut qu'en même noter que ces 10-15 dernières années, il y a un peu plus de tolérance ici en Turquie sur la question et qu'il est possible désormais d'évoquer publiquement plusieurs versions historiques", note Marie Forestier, journaliste de France 2, en direct d'Istanbul (Turquie).

Le président Erdogan a présenté ses condoléances aux Arméniens, l'année dernière. Une première, mais pas question pour autant d'aller plus loin. Le gouvernement turc a d'ailleurs décidé d'avancer d'une journée l'anniversaire de la bataille de Gallipoli, très importante pour les Turcs, qui sera célébré vendredi 24 avril, le jour même des commémorations du génocide arménien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants pro-Turquie défilent devant l\'Assemblée nationale, à Paris, le 22 décembre 2011, pour protester contre la loi punissant la négation du génocide arménien.
Des manifestants pro-Turquie défilent devant l'Assemblée nationale, à Paris, le 22 décembre 2011, pour protester contre la loi punissant la négation du génocide arménien. (FRED DUFOUR / AFP)