Cet article date de plus de six ans.

Génocide arménien : une commémoration tabou

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Génocide arménien : une commémoration tabou
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les cérémonies à Erevan pour le centenaire du génocide du peuple arménien ont lieu ce 24 avril en l'absence de nombreux chefs d'États étrangers.

François Hollande est là. Vladimir Poutine aussi. Mais ils étaient bien seuls pour représenter la communauté internationale lors des cérémonies de commémoration du génocide arménien, ce 24 avril.
"Il y avait de nombreuses délégations étrangères mais seuls quatre pays étaient représentés par des chefs d'États. François Hollande a tenu à participer à ces cérémonies, en raison des liens très étroits qui existent entre l'Arménie et la France, qui compte près de 350 000 ressortissants d'origine arménienne, c'est la plus grande communauté en Europe", commente Olivier Martin, en direct pour France 3.

Peu d'États reconnaissent le génocide

On estime qu'environ 1,5 million de personnes ont ainsi été tués pour des raisons ethniques dès 1915. L'État français n'a reconnu qu'en 2001 l'existence d'un génocide du peuple arménien par les Trucs ottomans.
"À ce jour, dans le monde, seuls une vingtaine de pays ont fait cette démarche. Le terme 'génocide arménien' est encore tabou pour beaucoup de pays qui ne veulent pas froisser la Turquie", précise le journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Génocide arménien

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.